Les bureaux de l'Atelier Pierre Thibault

La révolution des aires de travail

Texte par Charles D'Amboise
Photos par Olivia Laperrière-Roy

3 mars 2018

Il n'y a pas qu'au gouvernement où les cubicules gris sont voués à disparaître. Déjà à Québec, plusieurs entreprises ont fait tomber les panneaux pour créer un environnement de travail à aire ouverte. Visite de cinq bureaux repensés pour mieux collaborer.

Texte par Charles D'Amboise
Photos par Olivia Laperrière-Roy

remove

Deloitte

Les bureaux de Deloitte

Depuis janvier chez Deloitte, les bureaux assignés à un employé sont chose du passé. En conservant ses documents dans un classeur à combinaison, on peut changer d’environnement tous les jours. « On voulait briser les silos et la hiérarchie au travail, explique Marc Perron, associé directeur pour le Québec. Ça fait en sorte qu'un stagiaire peut travailler à côté d'un associé. » On a réduit de « quelque peu » l'espace pour chaque poste de travail au bénéfice de nouveaux locaux qui sont utilisés selon différentes circonstances.

Que ce soit l'espace café pour les discussions décontractées, les fauteuils installés en bordure des fenêtres ou les salles téléphoniques privées pour les appels confidentiels, les 150 employés du bureau de Québec ont l'embarras du choix. Ils peuvent même réserver une salle équipée d'un « bureau tapis roulant » qui leur permet de participer à une conférence téléphonique tout en se dégourdissant les jambes.

remove

SSQ Assurance

Les employés de l'Atelier Pierre Thibault partagent tous la même surface de travail.

Exit les espaces fermés dans les bureaux du 11e étage de SSQ Assurance, à Sainte-Foy. Depuis octobre, tous les gestionnaires travaillent eux aussi dans de nouveaux cubicules « plus compacts » où on peut travailler assis ou debout. Dans ce nouvel environnement, où le papier est banni, chaque pied carré a été repensé en fonction de la luminosité. « On a redonné les fenêtres aux employés et on a réduit l'espace de travail pour créer des espaces de réunion de tous genres », indique France Rodrigue, vice-présidente Immobilier de l'entreprise.

Ainsi, les salles de réunion, de repas, d'appel ou encore les zones silencieuses sont disponibles en tout temps et peuvent être réservées au moyen d'un écran tactile. Des changements qui font des jaloux sur les autres étages. « C'est le premier étage qu'on fait au siège social et ça a vraiment créé un effet " wow. " Ça a aussi amélioré l'efficacité au quotidien », explique Mme Rodrigue.

remove

Atelier Pierre Thibault

Les employés de l'Atelier Pierre Thibault partagent tous la même surface de travail.

Quoi de mieux qu'un bureau d'architectes pour réinventer le lieu de travail traditionnel? C'est avec cette idée que l'équipe d'architectes d'Atelier Pierre Thibault a aménagé leur nouveau bureau dont la vitrine donne sur la rue Saint-Jean. « On a un rapport intérieur/extérieur très intéressant. On a souvent l'impression de travailler dehors », souligne Mathieu Leclerc, chargé du projet.

Inspiré de design danois ou japonais, plusieurs essences de bois ont été exploitées pour donner un côté chaleureux à l'espace, réparti sur trois niveaux. La dizaine d'employés partagent souvent des repas dans l'espace cuisine, réchauffés par un poêle à bois. « On a l'impression de vivre dans une grande maison, affirme M. Leclerc. On a l'impression de goûter à notre propre médecine. »

remove

Desjardins

Une salle de réunion vitrée de l'édifice

Ce qui frappe du « 150 des commandeurs », un bâtiment qui appartient au Mouvement des Caisses Desjardins à Lévis, c'est sa fenestration magistrale. L'édifice est composé de plusieurs secteurs à aire ouverte, permettant à lumière naturelle de percer jusqu'au noyau le bâtiment, où sont installés les gestionnaires. « L'idée de base était d'avoir accès à la lumière et d'avoir des espaces de collaboration plus accessibles », souligne Enrique Ramirez, conseiller à la vice-présidence des Services Immobilier chez Desjardins.

Doté d'un gymnase, l'édifice a obtenu la prestigieuse certification environnementale LEED grâce, entre autres, à une réduction énergétique. Cette signature écologique se trouve aussi dans le mur végétal qui est arrosé avec de l'eau recueillie sur le toit de l'édifice. L’aménagement intérieur du bâtiment s'est d’ailleurs valu un prix en 2014.

remove

Frima

L'accueil de Frima, muni d'une glissade et de jeux.

Comme dans un jeu vidéo, on peut rêver dans les bureaux de la firme Frima, situés au coeur du quartier Saint-Roch. Dès notre entrée, on remarque une glissade géante dans l'immense espace qui sert de cafétéria, d'espace BD et de jeux d'arcades. « C'est presque le rite d'initiation quand tu arrives de faire un tour de glissade […] On voulait se doter d'espaces ludiques. C'est commun dans l'industrie des jeux vidéo. C'est dans l'ADN du domaine », explique Christian Daigle, cofondateur de l'entreprise.

Chaque portion du bâtiment, qui logeait les anciens studios de TQS, a été pensée selon les besoins des employés qui y travaillent. Ainsi, les illustrateurs travaillent dans des recoins plus sombres et l'équipe de chargés de projet est installée dans un environnement plus éclairé.

Charles D'Amboise journaliste, Olivia Laperrière-Roy photographe, Caroline Gaudreault chef de pupitre.

Publicité