Climat : le Canada ne s'excusera pas pour son aide aux pays en développement

La Saskatchewan est toujours à la traîne dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre Le gouvernement fédéral a de la difficulté à convaincre les provinces d'accepter son plan de lutte aux changements climatiques.  Photo :  iStock

Le gouvernement canadien répond du tac au tac à la Saskatchewan, indiquant qu'il continuera d'aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques.

Mardi, le premier ministre Brad Wall a exhorté Ottawa à redéployer au Canada les 2,65 milliards de dollars destinés à aider les pays en développement dans ce domaine. M. Wall soutient que cette somme devrait plutôt servir à la recherche sur les manières de réduire les émissions de C02 à travers le monde.

« Nous ne nous excuserons pas pour le soutien que le Canada offre à des communautés du monde entier pour les aider à faire face au changement climatique. Ce soutien est d'ailleurs un engagement qui a commencé en 2009 lors du sommet de Copenhague », écrit une porte-parole du cabinet de la ministre fédérale de l'Environnement et du changement climatique dans une note envoyée à Radio-Canada.

Cette aide s'inscrit dans l'esprit de l'accord de Copenhague de 2009, qui prévoit la création d'un Fonds vert destiné aux pays vulnérables et censé s'élever à 100 milliards de dollars américains par année à compter de 2020.

Le gouvernement fédéral réitère qu'il soutient des projets d'énergie verte et durable pour que les communautés s'adaptent aux effets du réchauffement climatique.

« Le changement climatique est un problème mondial qui nécessite une solution globale. » — Note du cabinet de la ministre de l'Environnement et du changement climatique

Il précise également qu'il s'attaque déjà au défi des réductions des gaz à effet de serre sur les trois fronts énumérés par Brad Wall, soit l'adaptation, l'innovation et la tarification. Ottawa rappelle qu'il a eu des discussions positives sur le changement climatique avec la Saskatchewan sur plus de six mois.

Le premier ministre saskatchewanais s'oppose au prix plancher pour le carbone de 10 $ la tonne dès 2018, annoncé par Justin Trudeau. M. Wall souhaite plutôt se concentrer sur la mise au point de nouvelles technologies pour réduire les émissions de C02.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet