Le Conseil scolaire fransaskois a écouté la vérificatrice provinciale

Le résumé de Marie-Christine Bouillon

Le Conseil scolaire fransaskois (CSF) a appliqué les 10 recommandations faites par la vérificatrice provinciale il y a deux ans. En décembre 2014, Judy Ferguson avait déposé un rapport sur la gestion des finances et le processus de décisions au CSF dans lequel elle critiquait sévèrement le CSF.

Judy Ferguson remarquait notamment que le CSF prenait des décisions qui avaient des répercussions financières importantes sans procéder à des analyses pertinentes.

De plus, Mme Ferguson affirmait dans son rapport qu'il était primordial que le Conseil examine les compétences de ses membres en matière de finances et qu'il prenne des mesures pour remédier aux lacunes soulevées.

La vérificatrice notait aussi que des politiques financières étaient incomplètes ou absentes à plusieurs niveaux, comme pour l'élaboration des budgets et l'approbation des dépenses.

Depuis 2014, le comité administratif (CA) du CSF :

  • a approuvé une délégation écrite de pouvoirs de signer faisant état des pouvoirs de chacun des employés qui ont participé aux décisions d'acquisition;
  • a approuvé des politiques écrites pour les processus de gestion financière basées sur son évaluation des risques financiers;
  • a approuvé un code de conduite détaillé et une politique relative aux conflits d'intérêts pour les membres du conseil d'administration, les gestionnaires et les employés;
  • s'est assuré que son code de conduite et sa politique sur les conflits d'intérêts sont respectés et qu'il remédie à tout conflit d'intérêts et à toute violation du code de conduite;
  • a mis en œuvre un plan de développement des compétences des membres du CA pour remédier aux lacunes;
  • a effectué des évaluations systématiques et régulières du rendement de la haute direction;
  • a documenté sa stratégie de gestion de dette nette pour approbation par le CA;
  • a mis en place un processus de gestion des risques qui requiert l'identification et l'analyse écrite des risques financiers qui touchent le Conseil scolaire fransaskois;
  • a gardé des prévisions actuelles et précises des renseignements financiers dans ses états financiers;
  • a utilisé des analyses documentées pour justifier des décisions importantes, comme l'analyse des conséquences financières et stratégiques des recommandations ainsi que les autres options envisagées.

Au moment du dépôt du rapport, le ministre de l'Éducation, Don Morgan, se disait satisfait des conclusions relatives à la gouvernance et aux finances du Conseil scolaire fransaskois.

Mercredi, la vérificatrice provinciale a tenu à souligner la coopération du Conseil depuis le dépôt de son rapport.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet