Des costumes d'Halloween favorisent la violence contre les femmes autochtones, selon des activistes

Des activistes dénoncent des costumes d'Halloween qui normalisent la sexualisation des femmes autochtones Des activistes dénoncent des costumes d'Halloween qui normalisent la sexualisation des femmes autochtones  Photo :  Chris Kortright/Facebook

Des Réginois ont mis des étiquettes d'avertissement sur des costumes d'Halloween montrant des femmes et des filles autochtones dans le magasin Spirit Halloween, estimant qu'ils favorisent la violence contre elles.

Le magasin vend entre autres des articles appelés « Reservation Royalty », « Native American Princess » and « Wolf Dancer ».

« Ce sont ce genres d'images qui normalisent la sexualisation des femmes autochtones et servent de base pour une culture qui accepte la violence contre les femmes autochtones », affirme Chris Kortright qui a placé certaines de ces étiquettes. Il a, par ailleurs, envoyé un message au magasin pour expliquer les raisons motivant leurs actions.

Les étiquettes indiquent que les costumes encouragent la sexualisation des femmes autochtones et demandent aux gens d'éviter « tout contact avec ces matières dangereuses ». Elles font remarquer également que 4000 femmes autochtones ont disparu ou ont été assassinées au Canada et qu'une enquête nationale est en cours.

Chris Kortright dit qu'il a reçu des messages de soutien de gens à travers le Canada et les États-Unis.

Une activiste autochtone de Saskatoon a récemment appelé au boycottage du magasin Spirit Halloween sur la 51e Rue à Saskatoon, en raison de la vente de costumes véhiculant des images négatives des femmes autochtones, soutient-elle.

Les costumes resteront

Le détaillant Spirit Halloween a enlevé les étiquettes d'avertissement sur ses produits lundi.

Le même jour, une porte-parole de Spirit Halloween a déclaré dans un message adressé à CBC News que l'entreprise gardera les articles controversés sur ses étalages. « Nous comprenons certaines sensibilités et nous nous efforçons toujours de présenter nos costumes d'une manière responsable et respectueuse », note Lisa Barr.

« Bien que nous respectons l'opinion de ceux qui sont opposés à la vente de costumes culturels ou historiques, nous sommes fiers de notre sélection de costumes pour les hommes, les femmes et les enfants », ajoute-t-elle.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet