Vivre avec un handicap : Kailey Baum fait son chemin

Kailey Baum à sa pratique de basketball en fauteuil roulant. Kailey Baum à sa pratique de basketball en fauteuil roulant.  Photo :  Nicole Lavergne-Smith/ICI Radio-Canada

Kailey Baum, une Fransaskoise originaire de Unity en Saskatchewan, est atteinte de paralysie cérébrale. Son handicap la force à être débrouillarde et créative pour aller au bout de ses rêves. La femme de 26 ans fait entre autres partie de l'équipe provinciale de basketball en fauteuil roulant.

Un texte de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-SmithTwitterCourriel

Trois fois par semaine, beau temps mauvais temps, Kailey Baum se rend au pavillon secondaire de l'École canadienne-française de Saskatoon pour sa séance d'entraînement de basketball en fauteuil roulant. Elle pratique depuis quatre ans ce sport qu'elle adore.

Kailey Baum arrive pour son entraînement de basketball en fauteuil roulant. Kailey Baum arrive pour son entraînement de basketball en fauteuil roulant.  Photo :  Nicole Lavergne-Smith/ICI Radio-Canada

Kailey Baum aime l'esprit d'équipe et le fait qu'elle se garde en forme avec le basketball en fauteuil roulant. C'est le premier sport d'équipe qu'elle pratique et elle ne fera pas marche arrière.

Séance d'entraînement de Kailey Baum avec le Club '99, l'équipe senior de basketball en fauteuil roulant. Séance d'entraînement de Kailey Baum avec le Club '99, l'équipe senior de basketball en fauteuil roulant.  Photo :  Nicole Lavergne-Smith/ICI Radio-Canada

L'équipe provinciale dont elle fait partie a gagné la médaille de bronze au championnat national en 2015. C'était une première médaille dans l'histoire de l'équipe féminine de la province. Kailey est fière de cette réussite!

Kailey Baum fait partie de l'équipe provinciale féminine et a gagné la médiale de bronze au championnat national en 2015. Une première médaille dans l'histoire de l'équipe féminine de la Saskatchewan. Kailey Baum (1re à g. en avant) fait partie de l'équipe provinciale féminine et a gagné la médiale de bronze au championnat national en 2015. Une première médaille dans l'histoire de l'équipe féminine de la Saskatchewan.  Photo :  Kailey Baum

Bébé prématuré

Kailey Baum est née huit semaines à l'avance. Elle ne pesait que trois livres. Ses poumons n'étaient pas assez développés et un manque d'oxygène a causé sa paralysie cérébrale.

Kailey Baum et son grand-père, Ken Ross. Kailey Baum et son grand-père, Ken Ross.  Photo :  Kailey Baum

Elle est très proche de son frère Cory, qui est né 11 mois après elle.

Cory et Kailey Baum dans leurs costumes d'Halloween. Cory et Kailey Baum dans leurs costumes d'Halloween.  Photo :  Kailey Baum

C'est seulement après la naissance de son petit frère que ses parents ont remarqué les retards dans le développement de Kailey. Elle pouvait parler en phrases complètes, mais n'arrivait pas encore à marcher.

Au fil du temps, elle a marché, mais sa paralysie cérébrale a toujours frappé son sens de l'équilibre. Aujourd'hui encore, la fatigue et un mauvais équilibre font partie de son quotidien.

Kailey Baum et son frère, Cory Baum, devant leur maison à Unity. Kailey Baum et son frère, Cory Baum, devant leur maison à Unity.  Photo :  Kailey Baum
Vivre avec un handicap : Kailey Baum fait son chemin

Une école mal adaptée

Kailey a grandi à Unity, un petit village au sud de North Battleford. Elle a toujours été très impliquée dans sa communauté et a participé à de nombreuses activités. Son école, en milieu rural, n'était pas assez accessible, souligne-t-elle.

« L'école secondaire n'est pas accessible. Il y a des escaliers et je suis tombée plusieurs fois. » — Kailey Baum

« J'ai eu beaucoup de difficulté avec l'éducation physique. Il faut avoir l'éducation physique pour être finissante en Saskatchewan. Je n'avais pas le choix et ce n'était jamais adapté pour moi, jamais. » 

La famille de Kailey Baum. Hydee, Conrad, Cory et Kailey. La famille de Kailey Baum. (De g. à d.) Hydee, Conrad, Cory et Kailey.  Photo :  Kailey Baum

Elle est reconnaissante envers sa famille pour l'avoir si bien entourée. Kailey croit que les familles de personnes handicapées devraient bénéficier de plus de ressources pour les appuyer. Les gens ne réalisent pas l'argent et le temps que ses parents ont pris pour la soutenir, selon elle.

Kailey Baum joue la flûte traversière avec le Saskatoon Concert Band. Kailey Baum joue la flûte traversière avec le Saskatoon Concert Band.  Photo :  Kailey Baum

Elle n'a jamais eu peur de participer à fond dans des activités ou dans sa communauté. Au lieu de faire du sport, quand elle était plus jeune, elle a fait beaucoup de musique. Elle chante et joue de la flûte traversière dans le Saskatoon Concert Band.


Kailey Baum Kailey Baum  Photo :  Kailey Baum

Depuis trois ans, elle se déplace plus souvent en fauteuil roulant en raison de la pression sur ses joints.

« J'ai remarqué que les gens ont oublié des fois que je suis handicapée. Alors maintenant, quand j'utilise mon fauteuil, ils disent "qu'est-ce qu'il y a? Qu'est-ce qui s'est passé?" Mais j'étais toujours handicapé et ç'a toujours été une possibilité d'utiliser un fauteuil. » — Kailey Baum

Kailey témoignera de son expérience le 5 mars, lors d'un repas-conférence sur la résilience des femmes avec un handicap organisé par la Fédération des francophones de Saskatoon. L'événement sera présenté à l'occasion de la Journée internationale de la femme.

Correction : Une version précédente de ce texte indiquait que Kailey témoignera de son expérience le 4 mars, lors d'un repas-conférence sur la résilience des femmes avec un handicap organisé par la Fédération des francophones de Saskatoon. La date exacte est le 5 mars.

Nicole Lavergne-Smith, Fureteuse fransaskoise : Faites-moi découvrir votre coin de province! @NLSCBC_RC #fureteuse

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet