Les funérailles de Marie Janvier, « vieille âme », samedi à La Loche

Marie Janvier, 21 ans, victime de la fusillade de La Loche le 22 janvier 2016 Marie Janvier, 21 ans, victime de la fusillade de La Loche le 22 janvier 2016  Photo :  Facebook

Les funérailles de Marie Jacqueline Rosine Janvier, 21 ans, tuée par balle dans l'école de sa communauté de La Loche où elle travaillait comme monitrice scolaire, sont prévues samedi.

Les membres de sa famille et ses amis se souviennent d'une jeune femme généreuse et aimante, « unique en son genre », possédant « une vieille âme », selon article nécrologique. Ils la surnommaient en blague « Hama Marie », ce qui veut dire « grand-maman Marie ».

Marie Janvier est une des quatre personnes touchées mortellement par un tireur qui a abattu deux frères dans une résidence de La Loche avant d'ouvrir le feu dans l'école secondaire. Sept personnes ont été blessées.

Une amoureuse des animaux

« Elle avait un esprit rempli d'amour et de compassion pour toutes les personnes et les animaux », dit l'article nécrologique, qui offre quelques histoires pour décrire le caractère de la jeune femme. Il raconte, entre autres, que lors de l'évacuation de sa communauté l'été dernier en raison des incendies de forêt, Marie Janvier est revenu chez elle pour aider les nombreux chiens et chats qui avaient été abandonnés. Pendant des jours, elle apportait de la nourriture et de l'eau aux animaux de compagnie qui en manquaient parfois gravement. À la fin de la période d'urgence, cela lui faisait plaisir de raconter l'histoire à quiconque voulait l'entendre, avec beaucoup de détails et de gestes animés.

« Elle était une raconteuse d'histoire magnifique, et elle était gentille », se rappelle son cousin Patrick Wagenaar. « Je ne sais pas quoi dire. Je l'aimais tellement. »

Marie Janvier travaillait comme monitrice d'école à la La Loche Community School Marie Janvier travaillait comme monitrice d'école à la La Loche Community School  Photo :  Facebook

Une dernière rencontre

« Son sourire était si beau », se souvient la cousine de Marie Janvier, Kaleisha Janvier, qui l'avait croisée quelques heures avant sa mort, à l'école. « Elle était si heureuse. Je l'ai vu sourire. Je l'ai passée en marchant et lui ai dit "Bonjour." C'était la dernière fois. »

 « Vous pourriez faire le tour du monde sans jamais rencontrer quelqu'un comme elle », dit l'article nécrologique. « Tous ceux qui ont eu eu la bonne chance d'avoir connu Marie conserveront les souvenirs précieux et les chériront dans leur coeur. Marie, nous savons que tu aurais voulu que nous nous concentrions sur le positif et que nous nous traitions avec gentillesse et respect. Nous ferons cela en votre mémoire ».

Les proches de Marie Janvier invitent tous ceux qui le veulent à faire un don à l'école de la communauté plutôt que d'envoyer des fleurs. Les funérailles se tiendront à l'église Our Lady of the Visitation, à La Loche.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet