Accident mortel à Saskatoon : blessé au même endroit, il avait été soigné par l'une des victimes

Jeremy Sax regarde des photos prises après la collision sur l'autoroute 11 qui l'a blessé gravement Jeremy Sax regarde des photos prises après la collision sur l'autoroute 11 qui l'a blessé gravement  Photo :  Kathy Fitzpatrick/CBC

Un homme de Saskatoon gravement blessé, il y a trois ans, à l'intersection où la kinésithérapeute Chanda Van de Vorst est morte avec sa famille, se souvient de celle qui l'avait soigné.

Jeremy Sax roulait sur la route Wanuskewin et essayait de traverser l'autoroute 11, mais il n'a pas vérifié assez attentivement la circulation. Il a été heurté de travers, ce qui lui a valu une fracture du crâne et de trois vertèbres ainsi qu'une perte partielle de l'audition.

Il a dû porter pendant six mois un collier cervical et faire six mois de réhabilitation par la suite.

La kinésithérapeute Chanda Van de Vorst l'avait aidé pendant sa réhabilitation au centre de santé LifeMark de Saskatoon.

La fin de semaine dernière, Chanda Van de Vorst, son mari Jordan, leur fille de 5 ans, Kamryn, et leur fils de 2 ans, Miguire, ont été heurtés par un véhicule à la même intersection. Les deux adultes sont morts sur la scène de la collision, alors que les deux enfants ont rendu l'âme à l'hôpital. 

« Chaque fois que j'ai travaillé avec [Chanda Van de Vorst], elle était extrêmement agréable, chaleureuse, et aidante », se rappelle Jeremy Sax. « Elle était enceinte de son fils ... et en semblait ravie. »

Jordan Van de Vorst, son épouse, Chanda, leur fille de 5 ans, Kamryn, et leur fils de 2 ans, Miguire Jordan Van de Vorst, son épouse, Chanda, leur fille de 5 ans, Kamryn, et leur fils de 2 ans, Miguire  Photo :  Facebook

Jeremy Sax a été étonné lorsqu'il a entendu parler de la collision.

« C'était un choc total », raconte-t-il. Jeremy Sax s'étonnait, il y a trois ans déjà, que rien n'eût été fait pour améliorer la sécurité à l'intersection en question.

Selon la Société d'assurance du gouvernement de la Saskatchewan, entre 2006 et 2014, 38 collisions ont eu lieu à l'intersection, faisant 30 blessés et 3 morts. 

Par ailleurs, une femme de 49 ans, Catherine McKay, fait maintenant face à 12 chefs d'accusation en lien avec l'accident qui a tué la famille Van de Vorst, dont 4 de conduite dangereuse ayant causé la mort et 4 de conduite avec un taux d'alcoolémie dépassant 80 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang ayant causé la mort. Elle doit comparaître en cour jeudi à Saskatoon.

Les funérailles des victimes sont prévues samedi.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet