La sénatrice Pamela Wallin confrontée à la critique

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
La sénatrice Pamela Wallin, présidente du comité sénatorial de la Sécurité nationale et de la défense.

Pamela Wallin ne devrait plus siéger au Sénat, selon le professeur de l'Université de Regina et spécialiste de la Constitution canadienne, Howard Leeson.

M. Leeson affirme que, selon la loi, pour pouvoir siéger, la personne doit résider dans la province qu'elle représente et qu'elle doit même y posséder une propriété.

Pamela Wallin vient de Wadena et elle a une propriété en Saskatchewan.

Toutefois, selon Howard Leeson, le problème de Mme Wallin réside dans le fait qu'il n'y a aucune preuve qu'elle possède un permis de conduire ou une carte d'assurance-maladie de la province.

Il ajoute que selon ses déclarations de frais de déplacement, la sénatrice ne retourne pas souvent chez elle.

Un des quatre rapports de dépenses trimestriels de Mme Wallin ne montre aucun frais de déplacement en Saskatchewan, alors qu'un deuxième fait état de 90 $, selon lui. « Il semble qu'elle n'a pas voyagé ici », lance M. Leeson.

Des documents montrent que la somme réclamée par la sénatrice pour voyager entre la capitale et sa province natale fait pâle figure en comparaison de ce qu'elle décrit comme « d'autres voyages ».

Interviewée par une station de radio en Saskatchewan, Mme Wallin a expliqué qu'elle revenait souvent dans sa province natale à partir de villes situées en dehors d'Ottawa.

Pamela Wallin affirme avoir passé près de la moitié de l'année en Saskatchewan

Dans une lettre ouverte au quotidien Globe and Mail, la sénatrice soutient avoir passé 168 jours dans sa province d'origine l'année dernière, notamment pour y prononcer des discours, participer à des groupes de discussions et remettre des récompenses militaires.

Elle précise qu'elle a aussi séjourné à Ottawa pendant 94 jours pour y jouer son rôle à la Chambre haute. Elle reconnaît également posséder un condominium à Toronto, sans toutefois préciser combien de temps elle a séjourné dans la Ville Reine en 2012.

Stephen Harper défend la sénatrice conservatrice

Le premier ministre Stephen Harper a déclaré mercredi aux Communes avoir examiné les frais de déplacement de la sénatrice conservatrice Pamela Wallin, et qu'ils lui avaient semblé en ordre.

Le premier ministre a précisé que le montant réclamé aux contribuables par Mme Wallin pour se déplacer entre Ottawa et la Saskatchewan, sa province natale, était comparable à celui réclamé chaque année par les autres parlementaires originaires de cette région.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook