Un ancien cimetière autochtone sera protégé à Regina

Regina_cimetiere_autochtone Le comité consultatif sur le patrimoine de la Ville de Regina recommande de protéger un cimetière amérindien.  Photo :  Marc-Antoine Bernier

Les membres du Comité consultatif sur le patrimoine ont voté pour une série de propositions qu visent à protéger le cimetière d'une ancienne école autochtone ouverte de 1891 à 1910.

Ils demandent à la Ville de prendre en compte la présence du cimetière dans ses plans de développement résidentiel, car même si le site a été abandonné il y a plus de 100 ans, il est aujourd'hui menacé par l'expansion de la ville.

Selon Don Black, un membre du Comité consultatif sur le patrimoine, ce n'est pas la première fois que quelqu'un tente de protéger le cimetière.

En 1922, un groupe avait demandé au gouvernement fédéral d'entretenir le cimetière, par respect pour les restes des enfants qui y sont enterrés.

« Ils voulaient que le gouvernement fédéral assure le nettoyage du site, afin d'honorer les sépultures des enfants, mais il suffit de regarder les lieux pour se rendre compte que rien n'a été fait », déplore M. Black.

Selon l'archéologue Lisa Hein, il est possible que 22 corps soient enterrés à l'intersection de l'avenue Dewdney et du chemin Pinkie dans l'ouest de Regina. 

Les propositions adoptées lundi par le Comité consultatif seront déposées le 27 février prochain devant le Comité des services de protection. Ce dernier prendra ensuite près d'un an pour mener des consultations avec les autres ordres de gouvernement.

Une fois cette étape franchie, le Comité des services de protection présentera au Comité consultatif sur le patrimoine les différentes options envisagées pour protéger les lieux, probablement d'ici à la fin 2013.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook