Pénurie de main d'oeuvre : une étude blâme la stratégie saskatchewanaise

Pénurie de travailleurs qualifiés en Saskatchewan: une étude attribue la faute en partie au gouvernement provincial Pénurie de travailleurs qualifiés en Saskatchewan: une étude attribue la faute en partie au gouvernement provincial

Une récente étude de l'École de politique publique de l'Université de Calgary met en cause le gouvernement de la Saskatchewan pour le manque de main-d'oeuvre qualifiée dans la province.

De passage à Regina, Herb Emery, professeur d'économie de cette école, a précisé que la province fait présentement plusieurs erreurs qui pourraient aggraver cette pénurie de travailleurs.

Herb Emery est d'avis que la province fait fausse route en lançant de vastes projets d'infrastructures publiques comme la construction de l'Hôpital pour enfants de la Saskatchewan à Saskatoon, le nouvel hôpital de Moose Jaw ou encore le projet de stade de football à Regina, et ce, en plein boom économique.

Il dit que la province devrait plutôt lancer ces grands projets de façon cyclique, et surtout quand le marché tourne au ralenti.

Selon lui, ces projets font compétition aux entrepreneurs privés, parce que les travailleurs qualifiés sont sollicités de toute part. Cette situation, dit-il, qui fait grimper en flèche les salaires de ces employés.

Le professeur croit aussi que la province devrait arrêter d'embaucher des travailleurs qualifiés temporaires à l'étranger et faire plutôt la promotion de programmes d'études postsecondaires pour des métiers où la demande de travailleurs est forte.

Des représentants du gouvernement saskatchewanais sont d'avis que les propos du professeur reflètent un débat qui est déjà bien amorcé dans la population.

Selon la Commission du marché du travail de la Saskatchewan, la province aura une pénurie de 120 000 travailleurs d'ici 2020.

En complément