La FFS ne retirera pas son argent de la Fondation fransaskoise, pour l'instant

L'extrérieur de l'édifice du Rendez-vous francophone à Saskatoon. L'édifice du Rendez-vous francophone à Saskatoon dans lequel se trouve le centre communautaire francophone, Le Relais.  Photo :  Pascale Bouchard-Dubé/ Radio-Canada

La Fédération des francophones de Saskatoon (FFS) retirera probablement une partie de son fonds à la Fondation fransaskoise pour payer les rénovations de son centre communautaire Le Relais, mais attendra quelques mois pour le faire.

La présidente du Comité de gestion du Rendez-vous francophone, Anne Leis, soutient que la FFS n'a pas l'intention de fragiliser la Fondation fransaskoise, en retirant l'argent de son Fonds de solidarité Village urbain francophone de Saskatoon.

La Fondation fransaskoise n'a toujours pas réussi à atteindre un solde lui permettant de recommencer à distribuer des bourses et subventions, depuis la perte de trois quarts de ses actifs après la chute des marchés boursiers en 2008.

« C'est certain qu'on ne va jamais sortir tout le fonds de la Fondation. Il est hors de question de faire ce genre de chose. On a besoin d'un certain montant d'argent, mais on va essayer de travailler avec la Fondation pour que ce soit le plus tard possible et que ça ne nuise pas du tout aux opérations de la Fondation », a-t-elle dit.

« Je pense que ça, c'est un geste de solidarité, n'est-ce pas? » — Anne Leis

Au printemps, après le Francothon qui sert à collecter des dons pour la Fondation fransaskoise, la FFS pourrait décider de retirer entre 30 000 $ et 50 000 $ de son fonds investi à la fondation, d'une valeur totale de 115 000 $.

Fonds de solidarité Village urbain francophone de Saskatoon

Établi par la Fédération des francophones de Saskatoon, le fonds a pour mandat de permettre le rayonnement de la communauté francophone par le développement et le maintien d'un réseau d'espaces communautaires, ainsi que d'assurer la mise en place et la stabilité financière à long terme des différentes composantes du village urbain de Saskatoon.
Source : Fondation fransakoise

La Fondation entend poursuivre son moratoire sur la distribution

Le président de la Fondation fransaskoise, Roger Lepage, affirme que son organisme a besoin d'accumuler au moins 100 000 $ de plus, pour s'assurer une sécurité financière, avant de distribuer des bourses et des subventions aux organismes.

En toute logique, le moratoire sur la distribution de fonds, voté à l'automne, se poursuivra.

« On [ne] veut pas commencer à distribuer des fonds tant et aussi longtemps qu'on ne peut pas garantir que le capital, même en tenant compte de fonds de transit comme pour la Fédération, ne va jamais retourner en dessous du 800 000 $ », a-t-il expliqué.

Reconstruire le fonds après des pertes importantes

En août 2008, la Fondation avait 1,49 million de dollars dans ses coffres, mais à l'été 2009, il n'y restait plus que 390 000 $.

Elle s'était alors donné l'objectif de récolter 800 000 $ avant la fin de 2013.

La Fondation a atteint son objectif un an plus tôt que prévu et ses coffres contiennent actuellement 816 000 $.

Malgré cela, les donateurs ont décidé à l'automne 2012 de décréter un moratoire d'un an sur les bourses et les subventions, pourvu que cela soit permis par la Loi sur les impôts.

Au cours de l'année, le conseil d'administration aura à produire un rapport qui recommandera aux donateurs le montant que la fondation devrait détenir avant de recommencer à donner à la communauté.

Plusieurs donateurs ont noté que c'était là une façon responsable de gérer l'argent de la Fondation vu les déboires financiers d'il y a trois ans.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook