Fusillade de Newtown : les enseignants saskatchewanais ont des consignes claires

Des enfants à l'école Des enfants à l'école (archives)

Les commissions scolaires de la Saskatchewan ont obtenu des consignes claires pour répondre aux questions des enfants à la suite de la tuerie au Connecticut qui a fait 28 morts, dont 20 enfants vendredi.

Les approches sont cependant différentes selon les établissements.

Les enseignants de l'école primaire St-Pie X, par exemple, ne doivent pas aborder le sujet en premier, pour éviter de faire peur aux élèves.

Les enfants peuvent néanmoins partager leurs angoisses avec des conseillers.

« On suggère fortement aux parents d'en parler à la maison », explique Maurice St-Amand, le directeur de l'établissement.

Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) estime, de son côté, que les détails du massacre peuvent être discutés avec des élèves plus âgés lors de leur cours d'actualité.

Un professeur en éducation française à l'Université de Regina, Jean Dufresne, rappelle que les futurs enseignants reçoivent des formations pour savoir comment réagir en cas de crise majeure.

« La question est abordée sous l'angle philosophique et par le rôle de l'enseignant comme gardien », précise M. Dufresne.

Les élèves apprennent également les démarches à suivre en cas d'urgence dans leurs écoles.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook