Enseignement des maths : inquiétudes au niveau universitaire

Université

Pendant que le gouvernement saskatchewanais consulte les parents et les tuteurs sur son programme de mathématiques, un universitaire tire la sonnette d'alarme et exige des changements visant à protéger les générations futures.

Ne pas maîtriser la base des mathématiques est aberrant, selon un professeur en sciences à l'Université de Regina, Edward Mathie, qui affirme que le programme provincial de mathématiques est beaucoup trop éloigné des méthodes traditionnelles.

Ce programme risque de faire des élèves, une fois leurs études secondaires terminées, des ignorants en mathématiques, selon lui. « Quiconque ne connaît pas les règles d'arithmétique est incapable de couper un 2 par 4 sur un chantier de construction », explique-t-il.

Tous ne sont pas aussi catégoriques. « On est sur la bonne voie, on est en train d'introduire des stratégies qui, à long terme, seront beaucoup plus efficaces », affirme pour sa part, une conseillère pédagogique en mathématiques au Conseil des écoles fransaskoises, Monique St-Maurice.

Celle-ci estime que la nouvelle méthode, qui préconise le raisonnement de l'élève plutôt que la mémorisation, tient la route.

Toutefois, elle dit comprendre l'inquiétude des parents et la confusion des élèves. Il est beaucoup trop tôt pour conclure que ce programme n'est pas efficace, souligne Mme St-Maurice.

« C'est un processus de changements et cela prendra du temps pour que tout le monde s'adapte », conclut-elle.

Le professeur Edward Mathie ne rejette pas non plus le programme dans son ensemble, mais il croit que d'importantes modifications doivent y être apportées et que cela va bien au-delà de simples consultations.

La Saskatchewan, qui a tenu une consultation auprès des enseignants sur son programme de mathématiques, a expliqué en début de semaine qu'elle recueille maintenant les commentaires des parents et des tuteurs. Ces derniers ont jusqu'à la fin de mars pour s'exprimer sur le sujet.

Le Conseil des écoles fransaskoises a affirmé par ailleurs avoir lancé sa propre consultation auprès de ses enseignants en décembre dernier.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook