La Fédération québécoise du naturisme dénonce les propos de Jean Tremblay

Le site de Saint-Jean-Vianney Le site de Saint-Jean-Vianney  Photo :  Radio-Canada

La sortie du maire Jean Tremblay sur la vocation du site de Saint-Jean-Vianney, mardi, fait réagir la Fédération québécoise du naturisme.

Jean Tremblay affirmait que le nudisme était de la décadence et qu'il n'était pas question que cette pratique soit tolérée dans le secteur de Saint-Jean-Vianney.

« Voyons donc, on sait ce qu'ils font. Ils ne font pas juste du nudisme, on sait ce qu'ils font. Quelqu'un qui fait du nudisme, il ne fait pas juste ça. Ils ne s'en vont pas dans le bois pour faire du nudisme », a dit le maire Tremblay lors d'une entrevue à l'émission Café, boulot, Dodo.

Le maire promettait également de mener la vie dure aux nudistes et qu'il allait les encadrer avec la police.

Mauvaise information

Le fondateur de la Fédération québécoise du naturisme, Michel Vaïs, soutient que le maire Tremblay est très mal informé. Il lui reproche de confondre le naturisme et les perversions sexuelles.

« Le naturisme n'a rien à voir avec les pratiques sexuelles qu'il dénonce, dit-il. Le naturisme, c'est une manière de vivre en harmonie avec la nature dont la nudité fait partie évidemment, mais qui est basée sur le respect de soi-même, celui des autres et le soin pour l'environnement. Le naturisme, c'est une pratique familiale qui se déroule dans des centres agréés. »

Michel Vaïs rappelle que le naturisme regroupe 100 000 adeptes au Canada et des millions de personnes dans 30 pays à travers le monde.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet