Plusieurs voix s'élèvent contre les investissements au Zoo de Saint-Félicien

Les ours polaires du Zoo sauvage de Saint-Félicien Les ours polaires du Zoo sauvage de Saint-Félicien

Les investissements de 26 millions de dollars annoncés par le gouvernement du Québec au Zoo de Saint-Félicien, lundi, sont dénoncés par plusieurs organisations de la région qui rappellent que les milieux de l'éducation, de la santé et des services sociaux sont touchés par les mesures d'austérité.

Au moment où le premier ministre Philippe Couillard tenait une conférence de presse au Zoo de Saint-Félicien, la directrice du centre de la petite enfance (CPE) Au pays des lutins, Maude Dallaire, apprenait que sa garderie subirait de nouvelles compressions de 80 000 $ en raison des nouvelles règles budgétaires imposées par Québec.

« Sa priorité, c'est vers les ours polaires, souligne Mme Dallaire. Ils sont chanceux, ils vont avoir une nouvelle habitation. Tandis que nous, ils nous enlèvent vraiment beaucoup de sous pour entretenir les centres de la petite enfance, pour donner de plus en plus de la qualité. Ils viennent déséquilibrer le réseau qui a été construit avec beaucoup de travail et beaucoup d'années. On trouve ça triste. »

La présidente du syndicat régional des centres jeunesse, Nancy Poulin, comprend pour sa part les critiques, même si elle tient des propos plus nuancés.

Elle veut surtout éviter que les politiques gouvernementales deviennent la cause de déchirement entre les différents organismes qui dépendent de l'État.

« C'est sûr que chaque groupe a ses enjeux et ça devient difficile, reconnaît Nancy Poulin. On ne veut pas se lancer des pierres entre nous. Chacun tire sur son coin de couverte et veut avoir les sous dont ils ont besoin pour assurer leur pérennité. »

Philippe Couillard Le premier ministre Philippe Couillard entouré d'autres élus et dignitaires lors de l'annonce  Photo :  ICI Radio-Canada/Mélissa Paradis

Réactions à l'Assemblée nationale

Les chefs de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, et du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, s'interrogent sur les priorités du gouvernement.

S'ils refusent de remettre en cause la pertinence des 26 millions de dollars annoncés par Philippe Couillard au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ils ne sont pas convaincus qu'il s'agit de la meilleure façon de soutenir le développement économique de la région.

« Bien que je ne veuille pas dire que ce ne soit pas un bon projet, on ne peut pas avoir une politique économique d'essaimage à gauche et à droite en fonction des circonstances, soutient Pierre Karl Péladeau. C'est ça aussi qui témoigne de l'incohérence de la politique économique du premier ministre Couillard. »

« Est-ce qu'on aurait pu créer plus que 30 emplois avec d'autres alternatives, ajoute François Legault? Je pense qu'on a des entrepreneurs créatifs au Saguenay-Lac-Saint-Jean qui auraient pu aller plus loin que de créer seulement 30 emplois ou de maintenir seulement 30 emplois. »

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet