Le nombre de fugues préoccupe aussi au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le nombre de fugues préoccupe aussi au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Les fugues sont au cœur de l'actualité ces jours-ci. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, elles sont fréquentent et leur nombre augmente continuellement. Qu'est-ce qui explique le phénomène?

Les centres de réadaptation de la région hébergent des enfants en difficulté et des adolescents aux prises avec toutes sortes de problèmes.

« Ce sont des adolescents âgés de 13 et 18 ans qui ont des troubles de comportements, des problèmes de santé mentale, différentes difficultés qu'ils rencontrent dans la vie, qui proviennent de différents milieux également », explique Nancy Poulin, présidente régionale du syndicat du Centre jeunesse.

Nombre accru de fugues

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le nombre de fugues enregistrées au Centre jeunesse est en augmentation depuis trois ans. Il était de 77 en 2013-2014. Il a grimpé à 84 en 2014-2015 pour finalement atteindre 97 cette année.

Centre jeunesse Le Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Selon Geneviève Poitras, criminologue au Centre jeunesse, la situation est préoccupante, mais elle n'est pas alarmante.

« Est-ce que l'augmentation est suffisamment significative pour dire y a un réel problème? J'aurais tendance à penser que non parce que c'est vraiment multifactoriel », mentionne-t-elle.

Mme Poitras explique que chaque jeune a ses raisons pour fuir. La plupart ne se mettraient pas dans une situation dangereuse quand ils décident de partir sans prévenir.

« La fugue, c'est une fuite en soi. Soit d'une émotion qui est trop forte, soit d'une difficulté que le jeune n'arrive pas à surmonter, soit un échec. Il faut amener le jeune à recevoir ces informations-là qui font mal, mais d'être capable de les gérer autrement que par la fugue. » — Geneviève Poitras, criminologue

Coupes budgétaires

Le syndicat indique par contre qu'avec toutes les coupes budgétaires des dernières années, il est parfois difficile d'assurer un suivi serré avec les jeunes qui en ont besoin, notamment avec ceux qui fuguent. Nancy Poulin se demande même si ces compressions pourraient avoir joué un rôle dans le nombre accru de fugues.

D'après le reportage de Mireille Chayer.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet