Une application pour suivre son enfant en classe

Le reportage de Mélissa Paradis

Deux classes de l'école Jean Fortin, à Saint-Honoré, font l'essai de l'application ClassDojo, qui permet de suivre l'évolution de son enfant à l'école. Une vingtaine de parents de l'école primaire participent à l'expérience.

L'application, développée à San Francisco, évalue la conduite des élèves. Par exemple, aider les autres ou marcher en silence dans le corridor leur donne des points. En contrepartie, manquer de respect ou ne pas écouter une consigne leur en enlève.

Une classe de l'école Jean-Fortin

L'enseignant évalue ses élèves tout au long de la journée grâce à son ordinateur ou son tableau interactif. Les points amassés donnent des privilèges aux enfants.

De leur côté, les parents peuvent suivre le comportement de leur enfant sur l'ordinateur ou via une application mobile.


« À un moment donné, il était plus turbulent pendant la semaine, explique le père d'un élève, Éric Gravel. On a pu porter action avec lui. Aussi, ce dont on s'est rendu compte, c'est qu'en sachant que moi je peux directement parler avec son professeur, il a tendance à réfléchir un peu plus à ses actes. »

Le renforcement positif est au cœur de ce complément pédagogique, selon la directrice de l'école Jean-Fortin, Sonia Deschênes.

« Quand tu l'utilises du côté positif, c'est le fun aussi de communiquer avec les parents au quotidien pour dire que ça va bien. Ce n'est pas toujours décourageant, souligne-t-elle. Par contre, il y en a qui ont besoin de renforcement et des fois, ça part dans le moins quatre et ça fini dans le moins deux. On est aussi capable de travailler avec le positif, même si on est dans le moins. »

L'enseignante Marise Boulianne, qui utilise l'application depuis près de huit mois dans sa classe de deuxième année, est satisfaite du résultat. « Très concluant, dit-elle. Belle réussite, belle invention. »

L'école Jean-Fortin fera le bilan de l'expérience à la fin de l'année. L'application ClassDojo pourrait être utilisée à plus grande échelle, l'an prochain.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet