48e congrès de la Fédération Histoire Québec et de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie

Le reportage de Priscilla Plamondon-Lalancette

Les jeunes sont peu nombreux à s'impliquer dans les sociétés d'histoire et de généalogie au Québec.

Le besoin de relève est tellement criant que la Fédération Histoire Québec et la Fédération québécoise des sociétés de généalogie en ont fait le thème de leur 48e congrès annuel qui se déroule ce week-end à Saguenay.

Selon Louis Côté, qui fait partie du comité organisateur, « il y a un clivage entre les jeunes et les membres de sociétés d'histoire, les moyennes d'âge sont immensément élevées et la relève est manquante ».

Les conférenciers proposent différentes solutions pour amener les jeunes à s'intéresser davantage à l'histoire.

« Il faut leur permettre de vivre l'histoire, d'incarner les personnages. Si vous leur dites d'étudier comment on mangeait à l'époque, c'est moins intéressant que s'il faut qu'ils fassent une recette qu'on faisait à l'époque. » — Alex Tremblay, étudiant à la maîtrise en Histoire à l'Université Laval et conférencier

Ce congrès dédié à la relève devrait déboucher sur la création d'une aile jeunesse pour assurer le renouvellement des fédérations d'histoire et de généalogie.