Le maire de Saguenay risque d'être touché par la Loi sur le financement

Geneviève Proulx
Radio-Canada
Le maire de Saguenay, Jean Tremblay Le maire de Saguenay, Jean Tremblay (archives)  Photo :  PC/Jacques Boissinot

Exclusif - Lors de la dernière campagne électorale, en 2009, deux donateurs sur trois ont versé plus de 300 $ à la campagne électorale du maire de Saguenay, Jean Tremblay. Quant à ceux qui ont versé le maximum permis par la loi, soit 1000 $, ils sont tous employés de firmes de génie-conseil ou d'entreprises qui font affaire avec la Ville.

Au total, 77 personnes ont versé un total de 37 000 $ à l'organisation du maire Jean Tremblay. De ce nombre, 13 ont versé le maximum permis par la loi, soit 1000 $ chacun. Selon le rapport financier remis au Directeur général des élections, ces grands donateurs proviennent tous du secteur du génie-conseil et de la construction. « Il n'y a pas un professionnel qui va avoir le front de rentrer à l'hôtel de ville et de dire : "J'aimerais avoir un contrat, j'ai contribué à ta campagne". Laissez-moi vous le dire, il sortirait sur la tête! » affirme le maire Tremblay.

Onze des grands donateurs étaient des employés des firmes de génie-conseil : Roche, Cégertec, BPR, et Dessau LVM. Les deux autres sont toujours dirigeants d'entreprises chez Produits BCM, une entreprise qui fournit de l'équipement d'aqueduc et d'égouts et chez le fabricant industriel Charl-Pol de La Baie.

Ces dons sont légaux. Rien ne porte à croire qu'il pourrait y avoir de la collusion. Ces entreprises ont obtenu pour au moins 19 millions de dollars de contrats de la Ville de Saguenay et de Promotion Saguenay en six ans. Il n'y a pas de retour d'ascenseur, affirme le maire Tremblay. « Jamais! Au grand jamais! Je ne vous dis pas qu'ils n'ont pas eu de contrat, mais ils ne l'ont pas eu parce qu'ils ont donné 1000 $. Ils l'ont eu parce qu'ils ont été les plus bas soumissionnaires où si c'était [un contrat] en bas de 25 000 $, c'était parce que c'était la personne compétente, apte à accomplir ce geste-là », soutient-il.

Jean Tremblay indique que s'il n'en tenait qu'à lui, il financerait lui-même sa propre campagne électorale, et ce, sans solliciter de dons, mais il pense que cette façon de faire serait illégale.

Le projet de loi prévoit notamment :

  • de faire passer de 1000 $ à 300 $ le maximum des contributions annuelles qu'un électeur peut verser à un parti ou à un candidat;
  • de baisser le plafond des dépenses électorales de 30 %;
  • d'augmenter le remboursement des dépenses électorales à 60 %;
  • d'assujettir les municipalités de moins de 5000 habitants à certaines dispositions législatives.

En complément

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

Coupe Grey 2014

Facebook