Plan de compressions au centre jeunesse

Le Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean, connu sous le nom de DPJ Le Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean, connu sous le nom de DPJ

La direction du Centre Jeunesse du Saguenay-Lac Saint-Jean a présenté son plan de compression, mercredi, plan qui doit permettre une réduction du budget d'un million deux cent mille dollars en deux ans.

Ces compressions, imposées par le gouvernement péquiste, s'ajoutent à celles effectuées en 2010 et qui s'élevaient déjà à 800 000 $.

Le directeur général de l'organisation ne cache pas que ces nouvelles réductions budgétaires ne seront pas sans conséquence.

Marc Thibeault, directeur général du Centre jeunesse Saguenay-Lac-Saint-Jean Marc Thibeault, directeur général
« C'est sûr que ça nous a obligés à prendre des décisions sur certaines façons de faire. Pour certains services, c'est des titres d'emplois qui sont coupés pour rouvrir d'autres types d'emplois. Par exemple, lorsqu'on enlève des professionnels, on va mettre des techniciens. » — Marc Thibeault, directeur général

Ce sont les services offerts à Roberval qui seront les plus durement touchés, avec la décision de modifier la gestion du foyer de groupe. Même si le syndicat accepte de collaborer, on admet de ce côté que, contrairement aux prétentions de la direction, ces mesures ne seront pas sans impact sur les services aux jeunes en difficulté.

Nancy Poulin, présidente syndicat CSN au centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean Nancy Poulin, présidente syndicat CSN au centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean
« On demeure inquiet. Nous pensons effectivement qui aura des impacts sur les services donnés à la clientèle. » — Nancy Poulin, présidente syndicat CSN