Braquage à domicile : quinze mois de prison pour le dernier accusé

Le palais de justice de Chicoutimi Le palais de justice de Chicoutimi

Comme ses deux complices, Nikolas Ruelland, 20 ans, n'échappe pas à la prison, mais il n'ira pas au pénitencier. Il a été condamné à 15 mois de détention après avoir été reconnu coupable, mercredi, au Palais de justice de Chicoutimi, de participation à une violation de domicile particulièrement dure.





En janvier 2010, Nikolas Ruelland, Martin Sauriol et Jonathan Harvey entrent par la force dans le domicile d'un homme, rue du Cran, dans l'arrondissement de Chicoutimi, dans le but de lui régler son compte.

L'homme est alors roué de coups, ses assaillants utilisant une matraque et, pour finir, l'un d'eux lui tire une décharge de fusil de calibre .410 avant de quitter les lieux, laissant la victime pour morte. L'homme a cependant survécu à ses blessures.

Lors du procès, l'avocat de Ruelland a fait valoir que son client n'avait pas participé directement à l'agression, se contentant de surveiller la porte. Il se serait joint au groupe à la demande de Sauriol, un homme au lourd passé judiciaire envers qui il avait une dette de drogue.

Le juge Michel Boudreault s'est montré sensible à la demande du jeune homme qui souhaitait échapper au pénitencier pour éviter, a-t-il dit, de se retrouver en contact avec ses deux complices, déjà condamné à six ans, dans le cas de Martin Sauriol, et quatre ans dans le cas de Jonathan Harvey.

L'avocat de Nikolas Ruelland s'est montré satisfait de la clémence du juge.

« C'est sûr que M. le juge a voulu donner une chance à ce jeune homme. Il avait démontré à M. le juge qu'il avait l'intention de se prendre en main puis de mettre sa vie sur les rails, parce que ça commence mal une vie. » — Me Jean-Pierre Gagnon, avocat

Le juge Boudreault a assorti la peine d'une recommandation destinée aux autorités carcérales : offrir à Nikolas Ruelland une cure de désintoxication dès le début de son incarcération, pour l'aider à reprendre le droit chemin à sa sortie.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

Facebook