Québec veut discuter des avantages hydroélectriques de Rio Tinto Alcan

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet

Selon Le Devoir, la ministre des Ressources naturelles du Québec, Martine Ouellet, veut rediscuter les termes de l'entente qui lie le gouvernement et Rio Tinto Alcan (RTA) au sujet de l'exploitation des ressources hydroélectriques.







La ministre veut surtout réviser la partie de cette entente, conclue en 2006, qui permet à RTA de vendre les surplus d'électricité générés lors de conflits de travail. Cette clause avait permis à l'entreprise de retirer 130 millions de dollars de la vente d'électricité à Hydro-Québec lors du lock-out de l'aluminerie Alma, en 2012.

L'attaché de presse de la ministre, Patrick Ney, affirme cependant qu'il n'est pas question, pour Martine Ouellet, de résilier ce contrat unilatéralement. Il s'agit surtout de voir s'il est possible de modifier certains éléments de l'entente de 2006 pour assurer l'équilibre des forces en présence lors d'une prochaine négociation.

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, rencontrant les travailleurs en lock-out de l'aluminerie Alma, en 2012 La chef du Parti québécois, Pauline Marois, rencontrant les travailleurs en lock-out de l'aluminerie Alma, en 2012.

La question de la vente d'énergie lors du lock-out de six mois à l'aluminerie Alma avait suscité plusieurs réactions négatives dans la région, entre autres de la part du député péquiste de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

Facebook