Un an de prison pour avoir réagi violemment à des menaces sur Facebook.

Le palais de justice de Chicoutimi Le palais de justice de Chicoutimi

Cette fois-ci, Alexandre Pelletier n'y échappe pas : à la suite d'une suggestion commune de la défense et de la poursuite, le juge Pierre Simard a condamné le jeune homme de 20 ans à un an de prison.






En février dernier, Alexandre Pelletier a reçu des menaces de mort sur son compte Facebook. Sa réaction a été de se présenter chez l'individu armé d'un bâton de baseball et accompagné de trois amis pour régler son compte à son agresseur.

Le jeune homme n'en était pas à ses premières frasques : après plusieurs passages devant le Tribunal de la jeunesse, il entre dans sa majorité avec des accusations de vol, recel et autres crimes.

Il reviendra par la suite pour vol et incendie de voiture, ainsi que vol de carte de crédit, un vol dans un supermarché. Il est inscrit à une maison de thérapie d'où il s'évade. Il est repris, mais mis à la porte après avoir consommé du haschisch.

Malgré cette feuille de route, son avocat, Charlène Perron, estime qu'il ne s'agit pas d'une cause perdue.

« Il est jeune. Il y a eu une prise de conscience, c'est clair, et l'avenir va être prometteur, je crois, pour ce jeune-là. Sauf qu'il doit faire face à ses responsabilités. » — Charlène Perron, avocate

Le juge Pierre Simard s'est adressé à Alexandre Pelletier pour lui dire que ses problèmes semblaient liés à sa consommation de drogue.

En complément