Saguenay : Gilles Maltais recouvre sa liberté

Saguenay : Gilles Maltais recouvre sa liberté

Le fondateur du Club de judo Multi-Kyo et retraité du milieu scolaire, Gilles Maltais, a pu recouvrer sa liberté sous diverses conditions après avoir été arrêté pour leurre d'enfant.

L'homme de 61 ans, de l'arrondissement de La Baie, s'est vu interdire d'être en relations avec des mineurs et d'utiliser un ordinateur, sauf pour la gestion d'une boutique appartenant à sa conjointe.

Gilles Maltais a été arrêté mardi matin, à son domicile, par les policiers de la division des enquêtes spécialisées de la Sûreté du Québec et du Service de police de Saguenay.

Le 24 juin 2011, il aurait abordé sa victime, un garçon de huit ans de la Nouvelle-Zélande, sur Internet. Il l'aurait poussé à se toucher devant l'écran d'ordinateur. C'est la mère de la victime qui a alerté les autorités.

Le Centre national contre l'exploitation sexuelle des enfants a été informé et le dossier a été transféré à la Sûreté du Québec.

Le suspect est accusé de leurre au moyen d'un ordinateur et d'incitation à des contacts sexuels. Son avocat, Me Charles Cantin, précise qu'il n'a aucun antécédent judiciaire. « C'est un homme sans tache, au passé irréprochable, dit-il. Un monsieur sans histoire. »

Le matériel informatique saisi à sa résidence doit être analysé, ce qui pourrait entraîner le dépôt d'autres accusations.

Me Cantin espère pouvoir demander une modification des conditions de remise en liberté de M. Maltais, pour qu'il puisse continuer d'enseigner le judo aux adultes.

Présente au palais de justice lors de la comparution de Gilles Maltais, la directrice du club de judo s'est dite atterrée par les événements. Elle a affirmé que le conseil d'administration se réunirait prochainement pour déterminer ce qu'il fera à la suite du dépôt des accusations.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

Facebook