Une peine de travaux communautaires pour André-Pierre Côté

Une peine de travaux communautaires pour André-Pierre Côté

Le militaire de Valcartier André-Pierre Côté est condamné à une peine de 200 heures de travaux communautaires et une interdiction de conduire de 18 mois après avoir foncé dans les barrières de sécurité du secteur où se tenait le Festival international des rythmes du monde et fui les policiers, le 28 juillet 2010.

Le 30 novembre dernier, André-Pierre Côté a été reconnu coupable d'accusations de conduite dangereuse, conduite avec les facultés affaiblies, entrave au travail des policiers et vol de véhicule.

En vacances au Saguenay pour voir sa famille avant de partir pour une mission de neuf mois en Afghanistan, André-Pierre Côté avait volé un véhicule, foncé dans des barrières de sécurité, circulé à contresens sur la rue Racine et s'était enfui vers le secteur nord de l'arrondissement de Chicoutimi.

Les policiers avaient dû entreprendre une poursuite pour l'intercepter une trentaine de minutes plus tard, rue de la Fabrique, après qu'il eut embouti deux véhicules stationnés. Il avait aussi percuté la voiture des policiers.

L'avocat du militaire, Me Dominic Bouchard, est satisfait de la peine imposée à son client. « On demandait une sentence d'amende, mais évidemment, les travaux communautaires nous satisfont comme sentence dans ce cas-ci parce que la Couronne demandait de l'emprisonnement, précise-t-il. C'est une sentence qui est raisonnable. »

Lors d'une brève discussion, André-Pierre Côté a confié qu'il souhaitait poursuivre sa carrière de militaire, mais les Forces canadiennes auront le dernier mot.

Me Dominic Bouchard a toujours l'intention d'en appeler du verdict de culpabilité.