Une entreprise liée à Tony Accurso décroche deux contrats au chantier La Romaine

Contrats critiqués

Hydro-Québec vient d'accorder, le 18 juin, deux importants contrats totalisant 59 millions de dollars à l'entreprise Louisbourg SBC, liée à Tony Accurso.

Les deux contrats consistent à réaliser des travaux d'excavation, de bétonnage et d'installation des vannes sur les chantiers de La Romaine, sur la Côte-Nord.

Le premier contrat s'élève à 8,5 millions $ et devra être terminé en août 2013.

Les travaux du second contrat, de près de 51 millions $, s'amorceront en août.

Une entreprise de Québec, EBC Construction, et une autre de Saguenay, Inter-Cité, avaient également déposé des soumissions, mais Hydro-Québec a choisi la plus basse.

Le magnat de la construction Tony Accurso quitte le quartier général de la SQ, à Montréal, le 17 avril 2012. Le magnat de la construction Tony Accurso quitte le quartier général de la SQ, à Montréal, le 17 avril 2012.  Photo :  PC/Paul Chiasson

Rappelons qu'en décembre 2010, deux des entreprises de Tony Accurso, Constructions Louisbourg et Simard-Beaudry, se sont reconnues coupables d'une fraude fiscale de 4 millions de dollars à l'endroit du gouvernement fédéral. Leurs licences ont été suspendues en janvier dernier.

En avril dernier, Tony Accurso a également été arrêté lors d'une opération du l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et est accusé de fraude, d'abus de confiance, de complot et d'actes de corruption.

Le leader de l'opposition officielle et député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, ainsi que les dirigeants d'Inter-Cité se demandent comment une entreprise liée à Tony Accurso a pu décrocher un tel contrat avec Hydro-Québec.

Il réclame des changements rapides à la loi 35, visant à lutter contre les pratiques frauduleuses dans l'industrie de la construction, qui comporte, selon lui, des failles inacceptables.

« Tout entrepreneur peut prendre un stratagème, créer une nouvelle compagnie à numéro, obtenir des licences et refaire la même soumission et avoir le même contrat, donc c'est un paravent, c'est une façon pour le gouvernement d'éviter d'agir tout en ayant l'air d'agir », déplore Stéphane Bédard.

De plus, le leader de l'opposition officielle est déçu qu'une entreprise régionale comme Inter-Cité ne se soit pas qualifiée. « Ça s'est fait sur le dos des travailleurs de la région, dit M. Bédard. On ne peut seulement qu'être doublement déçus. »

Hydro-Québec, qui a décliné la demande d'entrevue de Radio-Canada, a tenu à préciser que l'entreprise Louisbourg SBC possède toutes les licences de la Régie du bâtiment du Québec et qu'aucune entreprise reconnue coupable de fraudes n'obtient de contrats avec la société d'État.

Saguenay-Lac-Saint-Jean en direct Afficher le fil complet

    Facebook