Un chariot de supermarché conçu pour les enfants handicapés 

Reportage de Nicole Germain sur un chariot pour les enfants handicapés

Deux mamans d'enfants lourdement handicapés de Québec veulent faire connaître un chariot alliant panier d'épicerie et fauteuil, la poussette pour faire le marché a changé leurs sorties dans les magasins à grande surface.

Stéphanie Leclerc et Audrey Rouleau ont chacune un enfant qui souffre d'importants problèmes de développement. Lorsqu'elles vont faire des courses, elles peinent à gérer une poussette ou un fauteuil roulant et le panier du supermarché.

« Si je suis seule, je ne peux pas aller faire de commissions parce que je ne suis pas capable de gérer les deux. On sort épuisé, on n'a rien acheté de ce qu'on voulait, c'est vraiment difficile », explique Audrey Rouleau, dont le garçon Zachary, 12 ans, est atteint du syndrome d'Angelman, un trouble sévère du développement neurologique.

Les deux mères ont découvert aux États-Unis le « chariot de Caroline » (Caroline's Cart), créé précisément pour des enfants aux besoins particuliers. Il a d'ailleurs été pensé par des parents d'une fillette handicapée, qui ont donné son nom au chariot.

L'enfant est assis face à celui qui pousse le panier, ce qui facilite la communication. Il est retenu de façon sécuritaire par des sangles.

« L'enfant n'a pas accès à l'intérieur du panier et ne peut donc pas le vider. C'est vraiment génial », souligne Stéphanie Leclerc, la maman de Sarah, 6 ans, qui souffre du syndrome Phelan-McDermid.

Le chariot de Caroline, permet de déplacer Zachary, 12 ans, sans utiliser de fauteuil roulant. Le chariot de Caroline, permet de déplacer Zachary, 12 ans, sans utiliser de fauteuil roulant.  Photo :  ICI Radio-Canada

Les deux mamans ont fait des démarches pour qu'un premier détaillant, Walmart, se procure le « chariot de Caroline », ce qu'elles ont obtenu.

Depuis décembre, trois succursales de Québec de la chaîne américaine ont acheté cinq de ces chariots, qui peuvent être aussi utilisés par des adultes. Il permet d'asseoir des personnes de 15 à 113 kilos (35 à 250 livres).

Walmart affirme faire beaucoup d'heureux. « Toutes les fois que quelqu'un le prend, on a un commentaire à la dame à l'accueil pour dire comment c'est bénéfique », souligne Marie-Cathy Poitras, une gérante adjointe au Walmart sur Jules-Verne. Le géant américain songerait aussi à en acheter pour d'autres succursales.

« J'aimerais que l'ensemble des commerçants du Québec soit au courant de l'existence de ce produit et qu'il y en ait dans l'ensemble des supermarchés, des magasins à grande surface et des centres commerciaux pour faciliter la vie de l'ensemble des familles qui prennent soin d'une personne à besoin particulier », souhaite Stéphanie Leclerc.

Les deux mères ont créé une page Facebook pour faire connaître le « chariot de Caroline ».

Québec en direct Afficher le fil complet