Des centaines d'acériculteurs se mobilisent à Québec

Acériculteurs mécontents

Des centaines de producteurs de sirop d'érable du Québec se sont donné rendez-vous devant l'Assemblée nationale cet après-midi pour protester contre les recommandations du rapport Gagné sur l'avenir de l'acériculture.

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec, qui a organisé la mobilisation, réagit ainsi au rapport, déposé jeudi dernier, qui propose la fin du monopole de la Fédération pour la mise en marché du sirop d'érable. Des acériculteurs d'un peu partout en province, dont de l'Estrie, se sont déplacés pour dénoncer ce rapport. 

Elle fait valoir que le système qu'elle a mis en place permet aux producteurs de surmonter plus facilement les difficultés rencontrées lors des années de moins bonne production.

« Je l'ai connu, le libre marché, les montagnes russes de misère et mon père, c'était un Québécois comme mes amis ici, et il s'est tenu debout. Il a mis le poing sur la table et il a dit : "Assez, c'est assez! Ce n'est pas cet avenir-là que je veux te donner" », raconte Jonathan Blais, producteur acéricole.

« On est loin d'être une mafia, on est loin d'être un cartel. De la richesse, on en a distribué. » — Jonathan Blais, producteur acéricole

Le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA), Marcel Groleau, affirme qu'« au moment où le Québec s'arrache les cheveux pour relancer l'économie, il y a quelqu'un qui s'apprête à saccager la production qui a connu la plus belle progression des 15 dernières années ».

La confiance de l'UPA envers le ministre Paradis ayant été « grandement ébranlée », Marcel Groleau demande au premier ministre Philippe Couillard de s'occuper personnellement du rapport Gagné.

Les acériculteurs de l'Estrie en route vers Québec

Le ministre plaide pour la libéralisation du système

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Pierre Paradis, estime que les acériculteurs qui manifestent contre le rapport Gagné font fausse route.

Il a tenu à leur rappeler que contrairement aux producteurs de lait, d'oeufs ou de volaille, les acériculteurs font face à la concurrence mondiale.

À son entrée au caucus du Parti libéral, Pierre Paradis a laissé entendre que le rapport Gagné ne sera pas tabletté et qu'il ne remet pas tout le système de mise en marché du sirop d'érable en cause. Ce système, dit-il, doit être libéralisé.

« Il [le rapport Gagné] remet en question le fait que nous, on s'empêche de produire alors que nos compétiteurs, surtout américains, augmentent leur production. » — Pierre Paradis, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

Selon le ministre, le Québec a perdu, depuis 10 ans, 10 % de sa position comme leader mondial et si rien n'est fait, un autre 10 % sera perdu au cours des 10 prochaines années.

Cependant, la Fédération des producteurs acéricoles affirme que ces chiffres sont faux. Selon elle, c'est plutôt la fin des quotas et du monopole de vente qui mèneraient à une catastrophe.

« Cette formule-là, d'agence volontaire, on l'a déjà essayée, puis tout ce qu'on avait après trois ans, c'était une dette de 27 millions de dollars et des producteurs qui n'étaient pas solidaires », affirme Serge Beaulieu, président de la Fédération.

Dissensions chez les producteurs acéricoles

De nombreux acériculteurs sont en désaccord avec les recommandations du rapport Gagné. De nombreux acériculteurs sont en désaccord avec les recommandations du rapport Gagné.

Rappelons que ce rapport ne fait pas l'unanimité. Plusieurs producteurs acéricoles craignent qu'il entraîne le démantèlement de leur secteur d'activité, alors que d'autres applaudissent les 21 recommandations qu'il comprend.

Ces derniers devraient se faire entendre au cours des prochains jours. Une page Facebook en opposition aux quotas dans la production acéricole a d'ailleurs été créée. Plus de 4500 personnes y ont donné leur appui.

La province, qui compte plus de 13 500 acériculteurs, produit plus de 100 millions de livres de sirop d'érable par année dans un marché total de 160 millions de livres.

Québec en direct Afficher le fil complet