Bernard Labadie prêt pour son retour : « Le concert de ma vie » 

Le reportage d'Anne-Josée Cameron

Dix-huit mois après avoir été frappé par un cancer du système immunitaire, Bernard Labadie va remonter sur la scène du Palais Montcalm avec ses Violons du Roy, mercredi et jeudi soir. Pour le chef d'orchestre, il s'agit d'un moment charnière de sa vie.

« C'est une reconnexion qui est plus importante que tout ce que je peux m'imaginer », a-t-il confié mardi, en marge des répétitions avec ses musiciens.

Encore affaibli par les traitements qu'il subit, le chef d'orchestre s'anime lorsqu'il se retrouve sur la scène. « C'est un état de joie, de fébrilité, de bonheur de retrouver mon équipe. C'est un immense cadeau, c'est un moment que j'imagine dans ma tête depuis longtemps », souligne Bernard Labadie.

Le fondateur des Violons du Roy s'accrochait à l'idée de retrouver ses musiciens alors qu'il combattait la maladie.

« C'est une idée qui m'a gardé en vie, qui m'a aidé à garder espoir de ne jamais me laisser aller. Et là, enfin, ça arrive. C'est encore plus beau que ce que je m'imaginais.  » — Bernard Labadie

Un concert chargé en émotions

Bernard Labadie affirme que toutes les conditions musicales sont réunies pour faire des deux spectacles de grands événements.

Le concert comprend deux oeuvres de Mozart, la Messe en do mineur et le Requiem en ré mineur. Des pièces musicales de grandes occasions pour Bernard Labadie.

« Le Requiem, c'est une oeuvre associée aux Violons dans tellement de circonstances. On en a joué des extraits aux funérailles de René Lévesque, on l'a joué à New York, une semaine après le 11 septembre. »

Une soixantaine de professionnels de la santé qui l'ont soigné dans les derniers mois assisteront au concert. « Ce sont des gens à qui je dois la vie, qui ont été ma deuxième famille pendant six mois. Pour beaucoup d'entre eux, c'est un premier contact avec la musique classique. Ce sera très émouvant » dit-il.

Bernard Labadie dit avoir l'impression de revenir à la maison. « J'ai envie de dire aux musiciens : "Vous n'êtes jamais partis, vous avez toujours été dans mon coeur" » conclut-il, le sourire aux lèvres.

Québec en direct Afficher le fil complet