Jour de funérailles pour les victimes québécoises des attentats au Burkina Faso 

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le reportage de Camille Simard

Les funérailles des six victimes québécoises de l'attentat terroriste du 15 janvier au Burkina Faso ont été célébrées samedi à Québec, en présence notamment du premier ministre Justin Trudeau. 

Des centaines de personnes se sont déplacées à l'église Saint-Sacrement, en début d'après-midi, afin d'assister aux funérailles communes de Louis Chabot et des quatre membres de la famille Carrier, soit Yves Carrier, Gladys Chamberland, Maude Carrier et Charlelie Carrier.

L'église Saint-Sacrement était tellement remplie que dès 14 h, des citoyens n'ont pu y entrer. Le fils d'Yves Carrier a d'ailleurs souligné à quel point cette affluence faisait écho à la personnalité de son père.

« La porte de mon père était ouverte à tout le monde. Mon père, c'était quelqu'un du public qui a toujours été au service du public, alors on ne pouvait pas garder ça pour nous autres. Plus il y a de monde, mieux c'est. » — Férédric Carrier, fils d'Yves Carrier
(De haut en bas) Gladys Chamberland, Yves Carrier, Charlelie Carrier, Maude Carrier, Louis Chabot et Suzanne Bernier. (De haut en bas) Gladys Chamberland, Yves Carrier, Charlelie Carrier, Maude Carrier, Louis Chabot et Suzanne Bernier.

L'une des soeurs d'Yves Carrier, Louise Carrier, s'est aussi montrée touchée par le nombre de personnes qui assistaient funérailles. « Ça nous donne du courage, ça nous permet de continuer », a-t-elle dit au sujet des témoignages de soutien que la famille a reçus.

Carl Plamondon, le neveu d'Yves Carrier et de Gladys Chamberland, a pour sa part souligné que les funérailles allaient permettre à ceux qui restent de terminer un chapitre difficile de leur vie.

« Il y a plusieurs étapes qui se sont passées depuis le 15 janvier [...] Aujourd'hui, c'est comme la dernière étape du processus formel de deuil. » — Carl Plamondon, neveu d'Yves Carrier et de Gladys Chamberland

Au terme de la cérémonie, sept colombes ont été relâchées. Six d'entre elles représentaient les défunts, tandis que la dernière était un symbole.

Le monde politique provincial présent

Outre le premier ministre Justin Trudeau, le ministre fédéral de la Famille, Jean-Yves Duclos, et le député de Louis-Hébert, Joël Lightbound, étaient présents à la cérémonie afin d'offrir leurs condoléances à la famille des victimes.

La ministre provinciale des Relations internationale, Christine St-Pierre, était également sur place. Se disant « très émue », elle a rappelé que dans la foulée des attentats, le Québec avait aidé la famille des victimes du mieux qu'il l'avait pu en jouant le rôle de « courroie de transmission avec les autorités fédérales ». 

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, s'est également déplacé afin de soutenir la famille des victimes, qu'il a qualifiées de « héros du quoditien ». « Je pense que tout le Québec est attristé de ce qui s'est produit », a laissé tomber l'homme politique.

L'évêque auxiliaire de Québec, Mgr Géatan Proulx, présidait l'ultime hommage à la famille Carrier. L'homélie devait être prononcée par Mgr Pierre Claver Malgo, évêque de Fada N'Gourma au Burkina Faso, qui est également un ami de la famille.

L'église Saint-Sacrement était pleine à craquer pour les funérailles de la famille Carrier L'église Saint-Sacrement était pleine à craquer pour les funérailles de la famille Carrier  Photo :  Camille Simard

La Congrégation des soeurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours, qui parrainait les six victimes dans leur mission humanitaire au Burkina Faso, était également représentée.

Soeur Lise Desrochers, membre de la Congrégation, s'est rappelée avec émotion de la famille Carrier. « Ils aimaient les gens pour qui et avec qui ils travaillaient », a-t-elle souligné.

« Ils ont laissé un message d'engagement, que plusieurs autres membres de la famille élargie ont l'intention de poursuivre et de respecter. » — Soeur Lise Desrochers

« Au-delà des pertes humaines, ces gens-là étaient polyvalents et compétents, et aidaient grandement les citoyens du Burkina Faso », conclut Soeur Desrochers.

Les funérailles de Suzanne Bernier célébrées en avant-midi

Les obsèques de la sixième victime québécoise des attentats de Ouagadougou, Suzanne Bernier, ont aussi été célébrées samedi. Des centaines de personnes assistaient également à la cérémonie tenue à 11 h, à l'église Saint-Thomas-d'Aquin, en l'absence de caméras. 

Là encore, des représentants du monde politique se sont déplacées pour rendre un ultime hommage à Suzanne Bernier, dont le député fédéral de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, et la députée provinciale de Taschereau, Agnès Maltais.

« Aujourd'hui, nous ne sommes pas là pour faire de la politique, nous sommes là pour les familles. » — Gérard Deltell, député de Louis-St-Laurent 

« Il est important collectivement de donner notre appui à ces familles, qui ont été victimes d'un drame complètement imprévu, a indiqué la députée de Taschereau, Agnès Maltais­. Elles ont été victimes d'avoir été au mauvais endroit, au mauvais moment, et surtout victimes de quelque chose qui frappe maintenant le monde entier, le terrorisme. »

Les funérailles de Suzanne Bernier ont eu lieu samedi avant-midi à l'église Saint-Thomas-d'Aquin Les funérailles de Suzanne Bernier ont eu lieu samedi avant-midi à l'église Saint-Thomas-d'Aquin

Québec en direct Afficher le fil complet