Avancée pour la détection d'un type de démence

Voir venir la maladie

Des chercheurs ont effectué une avancée importante pour les personnes atteintes de la forme familiale de la démence frontotemporale. Cette maladie hautement héréditaire, plus rare que l'Alzheimer, touche 2 % de la population.

Un consortium international, dans lequel collabore une équipe du CHU de Québec, a montré que certaines zones du cerveau subissaient des changements de 10 à 15 ans avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie. Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent développer un test de dépistage le plus rapidement possible.

« La caractéristique la plus distinctive de la maladie frontotemporale c'est qu'elle se présente jeune. Ce sont des gens sur le marché du travail qui ont des enfants en bas âge, des jeunes adultes », explique le Dr Robert Laforce.

Le chercheur-neurologue de la Clinique interdisciplinaire de mémoire du CHU de Québec reçoit chaque mois de nouveaux cas de personnes souffrant de démence frontotemporale. Cette maladie dégénérative se développe en général à partir de 50 ans. Près de 40 % des patients atteints souffrent de la forme génétique de la maladie.

« La différence de la maladie d'Alzheimer, qui affecte surtout les zones du cerveau impliquées dans la mémoire, la démence frontotemporale atteint les régions qui contribuent au langage et à la personnalité », explique le chercheur.

Les symptômes précurseurs de la maladie sont variés. « Ça peut être une baisse d'empathie des changements dans les comportements alimentaires, un goût pour le sucré, des rages pour le sucre », dit le médecin.

Les découvertes du Dr Robert Laforce et ses collègues ont permis de mieux comprendre le fonctionnement de la maladie chez les personnes porteuses du gène.

La maladie frontotemporale représente 20 % de toutes les démences. Selon le Dr Laforce, il est réaliste de penser qu'un jour des traitements pourront être offerts pour retarder les symptômes.

L'espérance de vie de ces patients dépasse rarement huit ans après l'apparition des premiers symptômes.

Québec en direct Afficher le fil complet