PKP veut créer un institut de recherche sur l'indépendance du Québec

Pierre Karl Péladeau Pierre Karl Péladeau répond aux questions des journalistes après son allocution à l'Université Laval.  Photo :  PC/Jacques Boissinot

S'il est élu chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau s'engage à créer un institut de recherche scientifique pour analyser les bénéfices de l'indépendance du Québec.

Dans une allocution prononcée ce midi à l'invitation de l'association péquiste des étudiants de l'Université Laval, le député de Saint-Jérôme et candidat dans la course à la direction du Parti québécois en a dévoilé davantage sur ses intentions, s'il est nommé chef du PQ.

Il a notamment avancé l'idée d'un institut de recherche scientifique, constitué d'experts, qui permettrait de fournir des études détaillées sur l'indépendance du Québec.

« Ça [l'institut] va être le véhicule qui va nous permettre d'alimenter cette réflexion-là et de pouvoir produire des études pour faire en sorte que nous puissions aller à la population avec un argumentaire qui va être important, détaillé, puissant et évidemment, définir notre démarche jusqu'aux élections de 2018 », a affirmé M. Péladeau.

L'institut, qui fonctionnerait avec un financement « populaire et volontaire », ferait notamment des analyses comparatives avec d'autres pays sur le transport ferroviaire et maritime.

Pierre Karl Péladeau entend assurer la crédibilité de la démarche par l'embauche d'experts du Québec et d'ailleurs.

« Ce ne sera pas une étude du Parti québécois. Ce sera une étude de l'institut de recherche scientifique et appliquée sur l'indépendance du Québec. » — Pierre Karl Péladeau

« Ça ne veut pas dire qu'il y aura que des Québécois, peut-être aussi des experts qui ont eu l'occasion de réfléchir sur ces questions dans d'autres pays », ajoute M. Péladeau.

Pierre Karl Péladeau promet également de mieux définir le Québec et d'aller à la rencontre de la population au cours de sa campagne.

Idée bien accueillie

L'ancien député péquiste Daniel Turp, professeur de droit public et titulaire de cours en droit constitutionnel, pourrait faire partie de l'ensemble des experts de l'institut. Il accueille avec enthousiasme l'idée avancée par Pierre Karl Péladeau.

« Quand on veut faire un pays, il faut plancher, travailler et je pense que l'accent que M. Péladeau veut mettre quand il va s'agir de recherche, c'est sur des questions économiques, des questions de ressources, de revenus que le Québec tirerait de son indépendance. Je trouve que c'est une voie intéressante pour des chercheurs qui veulent vraiment démontrer que le Québec est viable », commente-t-il.

La course à la direction du PQ a été officiellement lancée le 4 février. Cinq candidats se disputent la direction du Parti, qui choisira son nouveau chef d'ici la fin de mai 2015.

Québec en direct Afficher le fil complet