Québecor achète les Remparts de Québec

Un reportage de Nicolas Vigneault

Québecor a confirmé jeudi l'acquisition de l'équipe des Remparts de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, a fait l'annonce officielle jeudi de l'achat de l'équipe qui appartenait aux hommes d'affaires Jacques Tanguay, Patrick Roy, André Desmarais et Michel Cadrin. Jacques Tanguay demeure actionnaire de la corporation des Remparts de Québec et président de l'équipe. 

Le coût de la transaction n'a pas été divulgué. Jacques Tanguay a néanmoins affirmé que les deux parties sont satisfaites de l'entente conclue. 

« Le mariage entre Pierre, son organisation Québecor et les Remparts était naturel et on va travailler ensemble dans les prochaines années pour connaître le même succès qu'on a connu depuis 18 ans », a dit Jacques Tanguay.

Les Remparts dans l'amphithéâtre

Le président de Québecor a précisé que les Remparts emménageront dès septembre 2015 dans le nouvel amphithéâtre de Québec, dont Québecor est le gestionnaire.

« L'amphithéâtre appartient à la population de Québec et c'était primordial pour Québecor de lui permettre de venir y encourager son équipe préférée », a fait savoir Pierre Dion.

La franchise de Québec est très rentable. L'équipe des Remparts attire près de 500 000 spectateurs par année au Colisée.

TVA Sports diffusera les matchs de l'équipe de Québec lorsqu'ils joueront dans l'amphithéâtre.

Franchise de la LNH toujours dans les plans

Québecor continue par ailleurs de déployer des efforts pour que se concrétise le retour d'une équipe de la Ligue nationale de hockey à Québec, a souligné M. Dion.

« L'obtention d'une franchise nationale de hockey, on l'a dit, on respecte le processus de la ligue de hockey même si clairement, on est toujours activement en train de travailler pour essayer d'avoir une franchise. »

Québecor soutient que si une équipe de la LNH revient à Québec, les deux équipes pourront évoluer dans l'amphithéâtre. 

En tant qu'actionnaire majoritaire de l'Armada de Blainville-Boisbriand, Québecor était déjà engagée dans la LHJMQ. Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a mentionné que toutes les options seront envisagées pour l'avenir puisqu'un propriétaire ne peut posséder deux équipes. Il ajoute que les Remparts et l'Armada ne peuvent s'échanger des joueurs tant que la situation de l'équipe Blainville-Boisbriand soit réglée.

En début de semaine, un changement majeur avait été annoncé à la direction de l'équipe des Remparts avec le départ du président Claude Rousseau, fonction qu'il occupait depuis 2008.

La transaction annoncée jeudi inclut également l'acquisition pour Québecor de la Coupe Banque Nationale. Ce tournoi de tennis était détenu et organisé par le Groupe Tanguay. Il passe maintenant aux mains de Québecor.

Québecor promet d'autres annonces sur le volet spectacle de l'amphithéâtre en début d'année prochaine.

Cohabitation possible?

L'acquisition des Remparts pourrait servir de pratique pour Québecor, en vue de l'arrivée d'une équipe de la Ligue nationale de hockey. C'est ce que croit le professeur titulaire en marketing de l'Université Laval, Frank Pons.

« C'est un bon plan B, un bon plan de pratique. Un bon laboratoire », explique-t-il.

Quant à la cohabitation entre deux équipes dans l'amphithéâtre, le professeur y croit peu. « Je reste tout de même ambivalent à l'égard de la cohabitation à long terme », fait-il savoir.

Il compare la situation notamment avec celle de Winnipeg. À l'arrivée des Jets en 2011, le Moose, équipe de la Ligue américaine de hockey qui jouait dans le Centre MTS de Winnipeg, est parti pour St-Jean à Terre-Neuve.
Les Remparts un levier pour attirer la LNH ?

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Québec en direct Afficher le fil complet