Le policier impliqué dans la mort de Guy Blouin devient enquêteur

Deux jours après l'accident, des enquêteurs ont reconstitué la collision mortelle entre une autopatrouille de la police de Québec et le cycliste Guy Blouin dans le quartier Saint-Roch. Deux jours après l'accident, des enquêteurs ont reconstitué la collision mortelle entre une autopatrouille de la police de Québec et le cycliste Guy Blouin dans le quartier Saint-Roch.  Photo :  Jean-François Nadeau

Le patrouilleur qui conduisait la voiture qui a happé mortellement Guy Blouin, le 3 septembre dernier, dans le quartier Saint-Roch est devenu enquêteur au Service de police de la Ville de Québec.

Il a été promu à ce poste, même si une enquête de la Sûreté du Québec est en cours sur l'incident qui a entraîné la mort du cycliste de 48 ans. Mais il s'agit d'une « affectation temporaire », a précisé le directeur des communications de la police de Québec, François Moisan.

« Il avait franchi toutes les étapes du processus de sélection [avant le 3 septembre] et il était sur une liste d'admissibilité. Il est présentement sur une affectation temporaire aux enquêtes. Il n'est pas nommé au poste et il n'a pas son grade », explique-t-il.

Le policier travaille aux enquêtes générales. Il n'a pas été affecté à des tâches administratives après l'incident.

Des freins défectueux

Par ailleurs, le véhicule de patrouille qui a percuté Guy Blouin a connu une défectuosité avec son système de freinage ABS, rapporte Le Soleil. C'est la reconstitution de la scène de l'accident par les enquêteurs, deux jours plus tard, qui aurait permis de confirmer ce problème.

Selon les informations obtenues par le quotidien, les enquêteurs de la SQ tenteraient toujours de déterminer si cette défectuosité pourrait avoir allongé la distance de freinage du véhicule.

Au moment de l'impact avec le cycliste, la voiture des policiers roulait à reculons à haute vitesse sur la rue Saint-François Est.

La Sûreté du Québec, qui poursuit l'enquête, n'a pas voulu confirmer ces informations.

Québec en direct Afficher le fil complet