Les aménagements pour limiter la poussière dans le port complétés à 75%

Le reportage de Guylaine Bussière sur les aménagements réalisés par Arrimage Québec.

Le plan d'action mis de l'avant par Arrimage Québec pour éviter que de nouveaux épisodes de poussière ne surviennent est en voie d'être complété.

La direction d'Arrimage Saint-Laurent, une division d'Arrimage Québec, confirme que 75 % des aménagements sont déjà en place.

En plus d'un réseau de canons à eau, quatre capteurs de particules pour mesurer les émissions de poussière sont déjà fonctionnels. La compagnie refuse toutefois de donner plus de détails sur les échantillons qu'elle évalue.

Des entrepôts pour récupérer les poussières et des stations de lavage de camions restent aussi à aménager. La plantation d'arbres pour créer un écran végétal est aussi dans les plans.

La vice-présidente d'Arrimage Québec, Johanne Lapointe, confirme que le ministère de l'Environnement suit de près le dossier. Certains ajustements au plan d'action ont été réclamés et d'autres modifications pourraient être exigées. « Il y a eu des discussions avec eux, ils nous demandent des informations supplémentaires, alors je ne crois pas qu'il soit entièrement satisfait au moment ou on se parle. »

Johanne Lapointe ajoute que l'entreprise de son côté est satisfaite de l'efficacité des équipements en place. Arrimage Québec affirme qu'il n'y a pas eu d'épisode de poussière dans le port de Québec depuis juin.

En octobre 2012, une fine poussière rouge s'est retrouvée dans le quartier Limoilou à la suite d'un transbordement d'oxyde de fer. Les activités d'Arrimage Saint-Laurent ont été aussi montrées du doigt relativement à la présence de nickel dépassant six fois les normes permises autour du port de Québec.

L'entreprise a investi 12 millions $ pour améliorer ses installations.

Québec en direct Afficher le fil complet