L'escalade près du pont Pierre-Laporte est maintenant interdite

Un des sites d'escalade maintenant interdits Un des sites d'escalade maintenant interdits

Deux sites très prisés des adeptes d'escalade, Champlain et le rocher-école Le Pylône, situés aux abords du pont Pierre-Laporte, sont maintenant interdits d'accès.

Ces endroits qui appartiennent au ministère des Transports du Québec (MTQ) ne sont pas reconnus officiellement comme des lieux où l'on peut y pratiquer des activités d'escalade.

Cependant, les grimpeurs y sont tolérés depuis une quarantaine d'années. Le propriétaire du Roc Gym, François-Guy Thivierge, ne comprend toujours pas la décision du MTQ d'interdire les sites aux grimpeurs. « Les bras nous sont tombés, c'est inacceptable de subir ça, comme ça en plein milieu de l'été [...] Un site comme ça, c'est un site de pratique exceptionnel pour les jeunes et moins jeunes qui veulent s'initier à l'escalade », a-t-il dit.

François-Guy Thivierge entend bien faire reculer le MTQ. « S'il faut demander des autorisations, on les demandera et si c'est refusé, c'est non acceptable, on va se battre, c'est impossible de fermer un site d'escalade comme ça au Québec à moins qu'il nous donne des bonnes raisons », a-t-il renchéri.

Le ministère des Transports du Québec refuse de commenter la situation et d'expliquer les raisons qui motivent sa décision. Un porte-parole a cependant confirmé la fermeture des deux sites.

Selon nos informations, une question de responsabilité advenant un accident à cet endroit aurait forcé le ministère à interdire le site pour la pratique de l'escalade.

Des négociations pourraient être entreprises avec la Fédération québécoise de la montagne et de l'escalade afin de permettre à nouveau la pratique de ce sport sur ces deux sites.