J'ai été morte. Les médecins m'ont ramenée à la vie mais, pour Raymond Larose, mon père, je n'ai toujours été qu'une morte vivante. L'essentiel lui échappe : il refuse de voir qu'il en va de la beauté comme des bavoirs, que tout ce qui vole n'a pas deux ailes, et que le réel s'apprête comme la dinde.

Corinne est une fillette lourdement handicapée. Elle ne peut ni bouger — ou si peu — ni parler. À travers ses yeux, néanmoins très lucides, nous sommes témoins de ses petites victoires, mais aussi des exigences, des soucis et des déchirures que son état finit par entraîner dans sa famille. Son désir le plus cher : vivre malgré les différences…

Le récit très émouvant d'une fillette

Un regard neuf et émouvant sur les peines, les limitations, mais aussi les joies d'une enfant pas comme les autres, qui ébranle nos conceptions de la normalité.

Marie-Josée Martin

Marie-Josée Martin

Originaire de Montréal, Marie-Josée Martin se découvre très tôt une passion pour la musique et les mots. Traductrice, réviseure et chroniqueuse, elle collabore à diverses revues et a publié en 2005 un premier roman, Fils d'Ariane (Éditions de l'As). Enfant, elle a déjoué les pronostics des « sarraus-blancs » et survécu à un neuroblastome métastatique qui lui a toutefois coûté l'usage de ses jambes. Elle a grandi à Beloeil, à une époque où les rampes d'accès passaient encore pour des objets insolites. Elle habite aujourd'hui Vanier, un quartier francophone d'Ottawa.

Mots croisés du Prix des lecteurs : Marie-Josée Martin

  • Portrait

    Marie-Josée Martin

    2 avril 2013

    Serge Olivier a rencontré pour nous Marie-Josée Martin, l'auteure de Un jour ils entendront mes silences.

  • Entrevue

    Éric Robitaille a rencontré l'auteure Marie-Josée Martin

    2 avril 2013

    Parmi les livres en nomination au PDL Radio Canada 2013, il y a le roman Un jour ils entendront mes silences de l'auteure et traductrice Marie-Josée Martin, qui habite et travaille dans l'est ontarien.

Claire DesRoches  [Moncton ]

6 avril 2013

Dés le début je suis captivé par son intrigue! Elle nous amène dans un univers avec une narration merveilleuse! J'ai ressenti une grande sensibilité en lisant cet extrait. 
Bon succès à cette jeune écrivaine, je suis persuadée qu'elle se rendra loin comme auteur.. 
Bonne chance, 
Claire 

Gilberte Jean  [Rimouski ]

4 avril 2013

J'avais pris ce roman dans mes mains à ma librairie, mais la quatrième de couverture m'avait fait hésiter et je l'avais reposé. En effet, les romans dont la narration est assurée par un personnage enfant, ce qui est fréquent depuis quelques décennies, ne sont pas toujours habilement réussis, selon moi. Mais après avoir lu l'extrait disponible sur ce site, je suis vite retournée à la librairie. En effet, dès le prologue, quel éblouissement! Le point de vue narratif est génial et brillamment assuré, le style et les images créent une atmosphère saisissante et lumineuse; nous entrons dans ce récit de manière lucide et sans compromis, mais poétique. Marie-Josée Martin réussit un beau défi en imposant, dès le prologue, une narratrice personnage capable de raconter ses treize années de vie en lui donnant comme cadre narratif le bref espace-temps pendant lequel ce personnage quitte son corps. Ce type de narrateur représente un exercice difficile pour mener un récit de manière cohérente; la cohérence est maintenue du début à la fin grâce à une structure narrative bien maîtrisée par l'auteure. Les qualités qui font la force du prologue et du premier chapitre sont maintenues tout au long du récit. Les personnages et les dialogues sont crédibles et réalistes, le vocabulaire est juste et riche, les procédés stylistiques sont employés sans artifices et à bon escient. L'histoire nous fait vibrer, elle nous touche et nous fait réfléchir; ses personnages réveillent quelques pans de notre humanité propre à travers leurs souffrances et le regard de Corinne. Le roman émeut sans complaisance et sans chercher à apitoyer. Et, surtout, même si l'auteure s'est inspirée de sa condition pour écrire, son roman tient tout au long les promesses du prologue en nous conviant à une expérience de lecture qui transcende l'expérience individuelle par la littérature. Marie-Josée Martin nous donne une vraie belle oeuvre et accroche, quant à moi, une étoile bien brillante dans le ciel des auteurs...

suzanne bougie  [montreal ]

4 avril 2013

Les premières pages sont très touchantes et suscitent la curiosité pour lire la suite

Liliane Parent  [Québec ]

30 mars 2013

Vaguement, j'avais entendu des commentaires très positifs sur ce livre. Maintenant, ce livre m'intrigue et j'irai l'acheter très bientôt. D'avance, je suis persuadée que je me laisserai émouvoir dans la musicalité des mots de cette auteur.

Suzanne Rondeau  [Sudbury ]

28 mars 2013

Le titre, la couverture, le synopsis ont capté mon attention et je n'ai pas été déjà à lire le 1re chapitre. Voir le monde à travers les yeux de Corinne sera toute une expérience qui promet d'être enrichissante.