Congé indéterminé pour le président du Conseil national de recherches Canada

Le président du CNRC, John McDougall (à gauche), en compagnie de l'ex-ministre d'État aux Sciences et à la Technologie, Gary Goodyear. (archives) Le président du CNRC, John McDougall (à gauche), en compagnie de l'ex-ministre d'État aux Sciences et à la Technologie, Gary Goodyear. (archives)  Photo :  PC/Adrian Wyld

Le président du Conseil national de recherches Canada (CNRC), John R. McDougall, est parti en congé personnel pour une période indéterminée.

Un texte de Brigitte BureauTwitterCourriel

Le CNRC est le principal organisme de recherche et de développement du gouvernement canadien. Il emploie plus de 3500 chercheurs, technologues et employés de soutien, et environ 1200 chercheurs invités.

Depuis lundi, c'est Maria Aubrey, vice-présidente aux Services professionnels et d'affaires du CNRC, qui assume l'intérim.

M. McDougall a annoncé son départ en congé, vendredi dernier, dans un bref courriel à ses employés :

« Veuillez prendre note que je serai en congé personnel à compter du lundi 21 mars 2016. Maria Aubrey assurera l'intérim pendant mon absence et aura la pleine délégation des pouvoirs jusqu'à nouvel ordre. J'ai pleine confiance en Maria et vous demande de lui apporter votre appui pendant que le CNRC continue de consolider sa réputation de chef de file en innovation, aidant les entreprises canadiennes à réussir au Canada et ailleurs. »

Enquêtes de Brigitte Bureau

John R. McDougall a été nommé président du CNRC, en avril 2010, par le gouvernement Harper. C'est M. McDougall qui a mis en œuvre le controversé changement de cap de l'organisme, il y a trois ans.

En mai 2013, le gouvernement Harper a annoncé que le CNRC devenait une organisation de recherche au service des entreprises.

Ses chercheurs et scientifiques ont dû mettre de côté la recherche fondamentale au profit de la recherche axée sur le développement de produits commerciaux. Ce nouveau mandat a soulevé la grogne de nombreux scientifiques.

Au CNRC, on n'a pas voulu préciser les motifs du départ en congé de M. McDougall.

Nous avons obtenu la même réaction du bureau de la ministre des Sciences, Kirsty Duncan. Son attachée de presse, Véronique Perron, s'est contentée de dire qu'il s'agissait d'un congé personnel et que M. McDougall « était parti de son plein gré ».

Nous avons tenté de joindre M. McDougall, sans succès.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet