En raquettes de Gatineau à Kitigan Zibi pour la prévention du suicide

En raquettes jusqu'à Kitigan Zibi pour Lani

Un groupe d'une quinzaine de marcheurs a quitté Gatineau en raquettes, vendredi matin, à destination de la communauté algonquine de Kitigan Zibi, près de Maniwaki, en Outaouais.

L'expédition, qui doit durer près de huit jours, verra le groupe formé de neuf femmes et six hommes parcourir 125 km.

Ils s'entraînent depuis plusieurs mois déjà afin d'être capables d'avaler une quinzaine de kilomètres par jour.

« On vit dans cette région ici, mais on ne la connaît pas vraiment. Puis en passant de village en village, jusqu'à Maniwaki, ça va nous permettre de rencontrer des gens. » — Jean Ricard, organisateur de l'expédition

Au-delà de l'occasion de découvrir la région différemment, l'aventure a pour but d'amasser des fonds pour la Fondation Lani, qui se consacre à la prévention du suicide chez les jeunes.

« C'est quelque chose qui me tient à cœur. Je trouve qu'aller dans le bois, il n'y a rien de plus vivant que cela, la vie dans la nature et tout, donc c'est un très beau projet », explique l'une des participantes, Marie-Claude Larivière.

Au cours de son adolescence, cette dernière a perdu plusieurs amis qui se sont ôté la vie et elle voulait apporter son appui au travail de l'organisme.

« C'est un peu fou, mais c'est super. Ça va être bien. » — Marie-Claude Larivière, participante

Les randonneurs dormiront dans des campements, des refuges ou des centres communautaires lors de leur périple.

Ils trimbalent une partie de leur matériel sur leur dos, mais ils peuvent compter sur l'aide de bénévoles qui transportent les objets plus volumineux, tels que les matelas.

Lors de leur arrivée à Kitigan Zibi, ils remettront une lettre d'amitié au chef autochtone Jean Guy Whiteduck au nom du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Avec des informations de Jean-Sébastien Marier

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet