Pour une économie locale qui bourdonne : la solution d'affaires Freebees arrive en Outaouais

Le programme Freebees sera lancé officiellement en Outaouais le 8 mars prochain. Le programme Freebees sera lancé officiellement en Outaouais le 8 mars prochain.  Photo :  Radio-Canada / Freebees

Après avoir rodé son système pendant plus d'un an à Rouyn-Noranda, Freebees prendra son envol en Outaouais à compter du 8 mars. Le concept offre un ensemble d'outils destinés aux petites et moyennes entreprises (PME) régionales, afin qu'elles puissent développer et fidéliser leur clientèle.

Un texte de Karine LacosteTwitterCourriel

À un peu plus de deux semaines du lancement officiel du service, 17 entreprises locales ont déjà confirmé leur participation au programme.

Il est désormais possible de télécharger gratuitement l'application mobile Freebees et les commerçants partenaires commenceront bientôt à distribuer des cartes de membres.

La liberté Freebees

Afin de se démarquer des programmes nationaux, Freebees mise sur la flexibilité offerte aux commerçants et à leurs clients.

« Les commerçants ont la totale liberté de décider du pourcentage qu'ils veulent remettre en points pour retourner dans leur commerce », explique l'un des fondateurs de Freebees, Ken Villeneuve.

« On a vraiment quelque chose qui vient répondre aux besoins réels des PME. » — Ken Villeneuve, cofondateur de Freebees

Plus qu'un simple programme de récompenses, Freebees permet également aux commerçants d'envoyer des promotions ciblées à leur clientèle, notamment en utilisant la géolocalisation.

Les membres, pour leur part, peuvent choisir le type de publicités auxquelles ils souhaitent être exposés.

Pour les consommateurs, la grande variété d'entreprises locales qui participent au programme de récompense est un avantage important, selon les créateurs de Freebees.

« Les citoyens ont enfin un outil qui leur donne une valeur ajoutée d'acheter localement. » — Ken Villeneuve, cofondateur de Freebees
Ken Villeneuve, cofondateur de Freebees Ken Villeneuve, cofondateur de Freebees  Photo :  Jonathan Dupaul

Même si leur système se veut moderne et axé sur la technologie, les créateurs de Freebees ont tenu à conserver la carte de plastique, suivant le conseil des commerçants avec qui ils travaillent.

« On a fait le bon pari d'avoir un amalgame des deux options », explique Ken Villeneuve, soulignant qu'ils ont pour le moment deux membres qui utilisent la carte de plastique pour un qui utilise l'application mobile.

« J'ai une carte, une application et je vais dans les commerces où je vais moi-même toutes les semaines. » C'est ainsi que Ken Villeneuve décrit « la liberté Freebees ».

Freebees mettra de l'avant les PME de l'Outaouais

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet