Une facture pour chaque consommation : un tenancier de bar inquiet

Le local du bar Le bistro, dans le Vieux-Hull. Le Vieux-Hull.  Photo :  Google maps

Depuis lundi midi, tous les bars du Québec doivent remettre des additions pour chaque consommation vendue, ce qui cause la grogne chez certains tenanciers de l'Outaouais.

Cette nouvelle norme provoque donc bien des maux de tête aux tenanciers et à leurs employés, surtout en raison de la nature du service dans les bars, le type de clientèle et le travail dans l'obscurité, selon le directeur général de la Corporation des Propriétaires de Bars, Brasseries et Tavernes du Québec, Renaud Poulin.

Dans la région, le changement des habitudes inquiètent le directeur général du bar Aux 4 jeudis, Alexandre Leblanc.

« On veut être capable de donner un service rapide et efficace. Quand on doit émettre une facture à chaque fois, on perd la rapidité et l'efficacité. » — Alexandre Leblanc, directeur général du bar Aux 4 jeudis

Le gouvernement du Québec veut ainsi freiner l'évasion fiscale et veut donc répertorier tout ce qui est vendu dans les bars, les brasseries et les tavernes du Québec.

Cependant, la mesure peut rapidement devenir un boulet pour ceux qui opèrent leur établissement en toute légalité.

« Quand nous on a rien à se reprocher, ça peut être frustrant », soutient le directeur général. « Je comprends l'exercice que le gouvernement veut faire, mais je ne suis pas d'accord avec la façon de faire. »

Les propriétaires sont obligés de se procurer une machine qui s'appelle MEV (module d'enregistrement des ventes), qui est branché à la caisse et qui répertorie toutes les transactions. L'employé doit remettre la facture, sinon, l'établissement peut recevoir une amende assez salée, allant de 300$ pour une première fois et jusqu'à 50 000$ dollars en cas de récidive.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet