Un texte de Julien MorissetteTwitterCourriel, à Les malins plaisirs