Une quarantaine d'organismes d'Ottawa crient à l'aide

Une quarantaine d'organismes communautaires d'Ottawa ont participé au comité des services communautaires de la ville. Une quarantaine d'organismes communautaires d'Ottawa ont participé au comité des services communautaires de la ville.  Photo :  ICI Radio-Canada

Le Comité des services communautaires et de protection de la Ville d'Ottawa a fait salle comble, lundi. Trente-huit organisations, principalement communautaires, sont venues tour à tour présenter un sombre portrait de leurs besoins et du manque de financement avec lequel elles doivent composer.

Des choix difficiles s'imposent pour plusieurs. Ces organismes devront abolir des postes ou des services, faute de financement suffisant.

Plusieurs citent le retrait du financement de Centraide comme étant la source de leurs difficultés et ils demandent à la Ville de combler le manque à gagner.

« Il nous manque 60 000 $ pour offrir nos services de base. [...] Nous souhaitons l'aide des conseillers municipaux, car ça a un effet important auprès de la communauté. » — Hélène Ménard, Centre communautaire d'éducation financière EBO

Certains, comme le Centre communautaire de la Basse-ville, demandent même à la Municipalité de hausser l'impôt foncier pour répondre à ces besoins grandissants.

« C'est la seule chose que la Ville peut faire. C'est pour la communauté. Si on veut garder notre niveau de vie, c'est important. », indique la responsable du centre, Naini Cloutier.

L'organisme affirme que sa liste d'attente ne fait que s'allonger, sans être en mesure d'offrir le soutien nécessaire.

Les contributions de la Ville limitées

De son côté, la Ville d'Ottawa indique que les organismes reçoivent une augmentation de leur subvention en fonction de l'inflation, équivalant à une hausse de 1,5 %.

Le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, reconnaît que la promesse d'une augmentation de 2 % des taxes foncières limite la capacité de la Municipalité à répondre aux nouveaux besoins des organismes.

« Ça devient complexe pour nous de leur offrir davantage. Mais c'est important de voir ce qu'on peut faire pour les accommoder; ce sont des organismes importants pour la communauté. » — Mathieu Fleury, conseiller municipal de Rideau-Vanier

Le conseiller Fleury affirme que la Ville tente de travailler quotidiennement avec ces groupes, afin de leur offrir un coup de main.

Le reportage de Stéphane Leclerc

D'après les informations de Stéphane Leclerc

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet