Une bibliothèque nouveau genre qui brise l'isolement

Le journaliste Louka Jacques explique ce qu'est le projet « Victor Hugo »

Alors que la Ville de Gatineau vient de terminer ses consultations publiques sur le redéploiement de son réseau de bibliothèques, le conseiller du district de Pointe-Gatineau, Luc Angers aimerait que les bibliothèques se rapprochent des citoyens.

Un projet-pilote lancé dans son quartier il y a un an dans l'édifice Daniel-Lafortune a sorti des personnes fragilisées de leur isolement tout en leur donnant facilement accès à un bon inventaire de livres.

Dans la Maison La Pointe des Jeunes, il y a un petit local rempli de romans, de récits, de livres de référence et de bandes dessinées.

C'est le projet Victor Hugo, né d'un don de livres privé il y a un an, qui est l'origine de ce dépôt de livres unique à Gatineau. Le principe est simple, les usagers peuvent consulter les livres sur place ou encore les emprunter sans craindre de pénalités de retard.

« Au début, les gens gardaient leur manteau, ils étaient un peu timides et maintenant ils sont beaucoup plus à l'aise. On est en train de les impliquer dans le projet.
» — Anne Boutin, directrice Maison La Pointe des Jeunes
La directrice de la Maison La Pointe des Jeunes, Anne Boutin La directrice de la Maison La Pointe des Jeunes, Anne Boutin

Impact dans la communauté

Le conseiller municipal, Luc Angers, explique qu'une soixantaine de nouveaux lecteurs fréquentent l'endroit alors qu'ils n'avaient jamais mis les pieds dans une bibliothèque.

Selon lui, cela démontre que ces nouvelles bibliothèques peuvent avoir un impact important dans la communauté. Il croit que la Ville gagnerait à développer ce genre de dépôts de livre un peu partout sur son territoire.

Prévue initialement pour les jeunes, la direction s'est vite rendu compte qu'elle pouvait étendre le service à l'ensemble du quartier. La directrice de la Maison La Pointe des Jeunes, Anne Boutin, raconte que certaines personnes ont été surprises lorsque des employés de l'établissement les ont reconnues. Selon elle, le projet sert aussi à briser l'isolement et à rendre certains citoyens plus mobiles.

Le conseiller du district de Pointe-Gatineau, Luc Angers Le conseiller du district de Pointe-Gatineau, Luc Angers
« Les édifices publics qui sont déjà existants dans lesquels on met à l'intérieur une surface bibliothèque, moi je pense que c'est gagnant. » — Luc Angers, conseiller municipal

Le défi pour ce dépôt de livres est maintenant de se connecter au réseau des bibliothèques de Gatineau, ce qui est loin d'être évident compte tenu des coûts de branchement et des ressources humaines nécessaires à son bon fonctionnement.

D'après le reportage de Louka Jacques

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook