L'ancien enseignant d'Ottawa accusé de leurre d'enfants comparaît de nouveau

La journaliste Catherine Lanthier était au Palais de justice d'Ottawa

Un ancien enseignant d'Ottawa,Léon-Hébert Beaulieu, a comparu par vidéoconférence au Palais de justice d'Ottawa lundi. L'homme de 60 ans est accusé de leurre d'enfants sur Internet.

Le sexagénaire est incarcéré depuis son arrestation vendredi. Il fait face à trois chefs d'accusation en lien avec le leurre d'enfants effectué à l'aide de système informatique.

Jusqu'à maintenant, la police a dévoilé peu de détails relatifs à cette enquête. On sait toutefois que les policiers ont découvert le stratagème de Léon-Hébert Beaulieu en répondant à une annonce.

Léon-Hébert Beaulieu a oeuvré dans une vingtaine d'école en Ontario. Léon-Hébert Beaulieu a oeuvré dans une vingtaine d'école en Ontario.

Dans l'entrefilet, un individu sollicitait des relations sexuelles avec des enfants. Un agent a répondu à l'annonce en affirmant qu'il était un enfant de 14 ans prêt à avoir des relations sexuelles. Les échanges électroniques qui ont mené aux accusations auxquelles fait face l'ancien enseignant d'Ottawa ont eu lieu le 31 janvier.

L'homme qui a travaillé pendant près de 30 ans dans des écoles primaires et secondaires de l'Ontario n'a pas de casier judiciaire.

Certains conseils scolaires ont déja entrepris des démarches pour informer les parents de la situation. Le directeur de l'éducation du Conseil scolaire Upper Canada district, David Thomas, explique que le conseil travaille avec les directeurs d'école en ce moment pour déterminer comment agir auprès des élèves. Il assure une pleine collaboration avec la police.

Le conseil scolaire d'Ottawa-Carleton, où il a enseigné une vingtaine d'années, s'engage lui aussi à coopérer avec l'enquête policière et encourage les parents et les élèves qui ont des préoccupations à ce sujet à faire de même.

Le palais de justice d'Ottawa. Le palais de justice d'Ottawa.

Selon l'avocate qui représentante l'accusé dans cette affaire, Ann Weinstein, l'homme est très ébranlé par son arrestation.

Il devra rester derrière les barreaux jusqu'à jeudi, jour où il devra se présenter de nouveau au Palais de justice d'Ottawa pour son enquête sur remise en liberté.

Léon-Hébert Beaulieu est toujours membre en règle de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario. Il détient son permis depuis 1980, qui pourrait être suspendu ou révoqué, s'il est reconnu coupable.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook