Le pape François succède à Benoît XVI

Démission du pape : une surprise totale pour l'archevêque de Gatineau

Le journaliste Michel-Denis Potvin a recueilli des réactions

Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau, s'est montré surpris, lundi matin, de l'annonce de la démission du pape Benoît XVI.

Il estime qu'aucune rumeur ne circulait sur sa démission, même si le souverain pontife lui avait paru affaibli l'automne dernier.

« J'étais à Rome au mois de novembre. J'ai eu l'occasion de fait de rencontrer le pape à ce moment-là. J'ai rencontré des gens de son entourage. Il n'y avait aucune rumeur du tout à ce sujet. » — Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau
Monseigneur Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau (archives) Monseigneur Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau

Mgr Durocher croit que les raisons invoquées par Benoît XVI - ses forces et son âge avancé qui ne sont plus compatibles avec l'exercice de son ministère - ne cachent rien d'autre.

« Je ne vois rien d'autre qu'une prise de conscience de sa part qu'il n'a plus les capacités nécessaires pour le ministère », précise Mgr Durocher.

Un geste moderne

Pour Catherine Clifford, vice-doyenne de la Faculté de théologie de l'Université Saint-Paul à Ottawa, la décision du pape marque la fin d'une époque.

Selon elle, cela montre que les exigences de la fonction ont évolué au fil des années et des siècles. Elle rappelle que la vie médiatique du souverain pontife est omniprésente et apporte une pression constante.

« Il [Benoît XVI] a su reconnaître ses propres limites vis-à-vis les exigences d'une papauté moderne, dans un monde moderne. » — Catherine Clifford, vice-doyenne de la Faculté de théologie de l'Université Saint-Paul

Pour Mgr Durocher, cette décision va aussi changer la donne pour les prochains papes et amène à soulever des questions sur les structures de gouvernance de l'Église.

Le cardinal Ouellet à la tête de l'Église ?

Par ailleurs, Mgr Durocher confirme que le cardinal Marc Ouellet, l'ancien archevêque de Québec qui est la tête de la Congrégation pour les évêques, pourrait être un candidat potentiel pour succéder à Benoît XVI.

« Il est un nom parmi d'autres, mais c'est certainement un nom qui est pris très au sérieux parmi les cardinaux. » — Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau

De son côté, sur son compte Twitter, Mgr Terrence Prendergast, archevêque d'Ottawa, se dit reconnaissant pour le ministère de Benoît XVI. « Prières pour sa santé et meilleurs voeux pour sa retraite », peut-on lire dans son tweet envoyé lundi matin.

Le Vatican a annoncé que le pape Benoît XVI quitterait ses fonctions le 28 février. Joseph Alois Ratzinger a été élu le 19 avril 2005 pour succéder à Jean-Paul II.

En complément

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

    Facebook