Une politique pour limiter la consommation d'alcool à l'Université d'Ottawa?

Le journaliste Mathieu Dion a recueilli les réactions de l'Université d'Ottawa et de la fédération étudiante au sujet du service d'alcool sur le campus.

L'Université d'Ottawa envisage de mettre à jour ses règles au sujet du service d'alcool sur le campus, afin d'encourager une consommation responsable. La fédération étudiante s'indigne du travail préliminaire réalisé jusqu'à maintenant, estimant qu'il n'y a aucun problème pour justifier ces changements.

Comme le rapportait le journal La Rotonde, la politique actuelle date de 1975. L'établissement veut la mettre à jour pour assurer un meilleur contrôle et se défend bien de vouloir réagir à des incidents.

Dans son ébauche pour une nouvelle politique sur la consommation d'alcool sur le campus, l'Université soumet différentes propositions. Par exemple, limiter à une seule consommation par client par commande après minuit et interdire les shooters.

« Tout est sur la table, discutons maintenant. » — Patrick Charette, directeur des communications institutionnelles, Université d'Ottawa

La Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa s'oppose à ces mesures, estimant qu'elles sont injustes, voire « un peu paternalistes », selon la porte-parole Anne-Marie Roy.

De plus, elle s'opposera aux mesures qui pourraient nuire aux finances de son bar, le 1848.

« On a presque l'impression tactique pour décourager les étudiants d'aller au bar étudiant. » — Anne-Marie Roy, porte-parole, Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa

Par ailleurs, la Fédération réagit vivement à une proposition suggérant de numériser les cartes d'identité des étudiants lorsqu'ils entrent dans un bar du campus.

Une telle politique soulève des questions quant au respect de la vie privée. « L'Université n'a pas d'affaires à savoir ce que les étudiants font dans leur temps libre », dénonce Anne-Marie Roy.

Le directeur des communications institutionnelles de l'Université d'Ottawa, Patrick Charette, reconnaît que « on va reconsidérer ça. Je vous le dis tout de suite, c'est éliminé. »

Récemment, des universités canadiennes ont raffermi leurs règles sur l'alcool. C'est le cas notamment de l'Université Acadia en Nouvelle-Écosse qui interdit depuis l'été la consommation d'alcool dans les résidences lors de la semaine d'accueil, une action prise après la mort d'un étudiant qui avait trop bu.

Ce ne sont cependant pas toutes les universités qui jugent nécessaire de revoir leur politique sur cet enjeu. Ainsi, l'Université du Québec en Outaouais (UQO), devant l'absence de problématique, s'en remet au code de conduite général des étudiants et à leur bon jugement.