Arrêts d'autobus dangereux : un citoyen déplore l'inaction de la STO

Voici l'un des arrêts de la rue Saint-Louis jugé dangereux par un citoyen de Gatineau. Voici l'un des arrêts de la rue Saint-Louis jugé dangereux par un citoyen de Gatineau.

Un citoyen de Gatineau affirme que l'emplacement de deux arrêts d'autobus situés sur le chemin Saint-Louis, entre les rues Picardie et de Monte-Carlo, dans le secteur de Gatineau, sont très dangereux pour les usagers de la Société de transport de l'Outaouais (STO).

Paul Gagné, un notaire à la retraite, s'est adressé au conseil d'administration de la STO, mercredi, pour dénoncer la situation. Il avait fait part de ses craintes une première fois il y a un an. Il déplore que la Société de transport laisse maintenant traîner les choses.

Selon lui, l'emplacement des arrêts représente un risque pour la vie des usagers qui doivent attendre leur autobus presque dans la rue, à ces deux arrêts qui longent la rivière Gatineau.

« Je trouve que c'est inacceptable et d'une dangerosité extrême. Est-ce que qu'il faut attendre qu'un enfant ou qu'une personne se fasse frapper ou se fasse tuer à ce coin-là? Ça fait 25 ans que c'est comme ça. » — Paul Gagné, citoyen de Gatineau

Une situation complexe

De son côté, le président de la STO, Patrice Martin, reconnaît qu'il s'agit d'une situation complexe qui nécessite l'intervention du ministère des Transports.

« C'est un endroit qui est assez complexe à négocier. On avait regardé ça. Il n'y a pas grand-chose qu'on pouvait faire », explique M. Martin.

« On va le regarder à nouveau. Comme vous le savez, on est dans une logique de refonte du réseau, dans une perspective Rapibus. Est-ce que c'est une occasion de faire quelque chose de ce côté-là? On va le regarder également. » — Patrice Martin, président de la STO

Paul Gagné déplore que la STO n'agisse pas plus rapidement pour un problème qui relève de la sécurité des usagers.

D'après le reportage de René Hardy

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

    Facebook