Meurtre de Danny Trineer à Hawkesbury : l'accusé appelé à la barre

Le drame est survenu dans le stationnement du resto-bar Déjà Vu à Hawkesbury. Le drame est survenu dans le stationnement du resto-bar Déjà Vu, à Hawkesbury.

L'homme accusé du meurtre non prémédité de Danny Trineer, dans le stationnement d'un resto-bar de Hawkesbury, en septembre 2010, a donné sa version des faits, lundi, en Cour supérieure à L'Orignal.

Au cours de son témoignage, Rosny César, 29 ans, a décrit son état d'esprit, le soir du drame, alors qu'il a essayé en vain de convaincre sa copine de quitter le resto-bar Déjà Vu à la suite d'une querelle.

L'accusé a affirmé avoir quitté les lieux pour revenir une vingtaine de minutes plus tard avec un couteau. Selon lui, lors de son retour, sa copine s'est plainte d'avoir été maltraitée en se faisant expulser de l'établissement. Il a dit être devenu furieux lorsqu'il a vu la victime, Danny Trineer, un ex-employé du bar, pousser sa copine au sol.

Rosny César a ensuite raconté qu'un employé du Déjà Vu l'a maîtrisé, alors qu'il tentait de venir en aide à sa petite amie. Il a dit avoir eu peur et s'être débattu, pendant que Danny Trineer le ruait de coups de poing.

Interrogé par son avocat sur la mort de la victime, Rosny César a affirmé qu'il ignorait s'il l'avait poignardée. Il a ajouté qu'il n'avait jamais eu l'intention de tuer Danny Trineer et qu'il ne souhaitait que protéger sa copine.

De son côté, la Couronne estime que l'accusé a contredit la version des faits qu'il avait donnée à un enquêteur de la Police provinciale de l'Ontario en septembre 2010. Selon la Couronne, dans cet interrogatoire, l'accusé ne mentionne pas qu'il a vu sa copine être projetée au sol par la victime. Il n'aurait pas non plus confié à l'enquêteur qu'il avait été maîtrisé par un employé du bar.

Tous les témoins ont été entendus dans cette affaire. Les plaidoiries finales seront présentées mercredi.

D'après Denis Babin

En complément

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook