L'Hôpital Montfort perd les données de 25 000 patients

L'Hôpital Montfort d'Ottawa. L'Hôpital Montfort d'Ottawa.

L'Hôpital Montfort a perdu les informations de 25 000 patients. Les renseignements étaient consignés dans une clé USB non sécurisée qu'un employé a apportée chez lui et qu'il a égarée.

L'établissement tente de rassurer les patients et a envoyé des lettres à ceux-ci pour les informer de la situation. Selon la direction de l'hôpital, les informations égarées ne contiendraient aucune donnée sur leur état de santé, mais plutôt des données comme le nom, les données sommaires des soins reçus et la date à laquelle le patient a été vu.

La direction atteste également qu'aucun renseignement personnel comme le numéro de carte Santé, le diagnostic, l'adresse postale ou l'information bancaire ne s'y trouvait.

L'établissement a envoyé des lettres à ses patients pour les informer de la situation. L'établissement a envoyé des lettres à ses patients pour les informer de la situation.

Laura Houston a paniqué lorsqu'elle a lu la lettre qui lui était destinée jeudi. La patiente de l'Hôpital Montfort s'est cependant calmée après avoir lu la missive quatre fois. Elle entend téléphoner à l'hôpital afin de poser des questions et comprendre davantage ce qui s'est passé.

Madame Houston craint qu'une personne mal intentionnée puisse lui faire du tort avec les informations personnelles qui se trouvaient sur la clé USB. Elle croit que ce n'est pas seulement l'Hôpital Montfort qui doit changer sa façon de faire, mais tous les établissements de santé de la province.

Selon elle, le gouvernement ontarien devrait émettre des règles claires afin d'éviter qu'une situation semblable ne se reproduise.

« C'était une visite personnelle et c'est une information destinée seulement à moi et à ma famille. » — Laura Houston, patiente Hôpital Montfort

Par ailleurs, l'Hôpital Montfort affirme avoir « apporté des changements concrets, y compris la révision de ses politiques et pratiques afin de minimiser le risque qu'un tel incident se reproduise », peut-on lire dans la lettre envoyée aux patients.

La direction dit avoir crypté ses clés UBS et modifier les portes d'accès sur ses ordinateurs. Les clés USB seront toujours utilisées, mais dans des contextes où la sécurité sera optimale.

L'employé fautif ne subira pas de mesures disciplinaires.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook